Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

Yvanah Taputuarai : Une vie à la Conserverie du Pacifique

Publié le 25 juin 2021

Avec 26 ans de bons et loyaux services au sein de la COPA, on pourrait penser qu’Yvanah n’a plus rien à découvrir. Mais au fil de notre discussion, il devient clair qu’elle n’en n’a pas fini avec le contrôle qualité et le bon déroulement de la production en usine. Comment garde-t-elle la pêche ? Yvanah se confie à Femmes de Polynésie.

L’attachement

C’est à Mahina qu’Yvanah a grandi et par attachement à ses sources, elle y vit toujours.

« C’est ma mère qui m’a vraiment élevée. Maintenant, c’est à moi de prendre soin d’elle. »

Yvanah l’affirme avec beaucoup de tendresse, car pour elle, il n’est pas question de se séparer de sa mère. Le tissu familial fait partie intégrante de la vie d’Yvanah.

 

« C’est depuis que je suis mère, que j’ai vraiment pu apprécier ce que doit être la famille et les valeurs qui viennent avec : solidarité, respect et tolérance. »

Cette philosophie, Yvanah l’applique également dans le travail. Et quand on parle de parcours professionnel, elle nous révèle une réelle ascension.

L’apprentissage

« J’ai commencé au bas de l’échelle à la COPA. J’en suis fière, car je connais mon métier de fond en comble. »

Avant la COPA, Yvanah, à peine sortie du milieu scolaire, commence le travail au CEP. On est en 1990 et les choses semblent se compliquer.

« Lors des émeutes, le CEP a progressivement fermé. Les derniers rentrés ont été les premiers à sortir. Je me suis retrouvée au chômage. »

C’est après deux ans de recherche qu’Yvanah va finalement trouver un emploi à l’usine de la COPA. Elle commence en tant qu’ouvrière remplaçante. Le travail n’est pas facile et la jeune femme se remet en question.

« J’ai voulu jeter l’éponge. À cette époque, le travail dans l’usine était fastidieux. Les conditions de travail se sont beaucoup améliorées depuis. »

Machine datant de l’ancienne usine

Yvanah s’accroche. De labeur, elle se forge un caractère qui vient compléter sa tendresse. Cette force la suivra durant toute sa carrière car en 2009 elle se voit promue assistante de direction.

« J’ai énormément appris en ayant commencé en tant qu’ouvrière dans l’usine. Je connais toutes les facettes de la production. Mais j’ai dû me mettre à niveau, car manager du personnel n’est pas donné à tout le monde. »

Humble et avide de nouvelles connaissances, Yvanah se forme. Elle apprend tout sur son nouveau poste, et avec l’aide de sa direction elle se révèle leader.

« Gerry m’a poussé. Je ne pensais pas être à la hauteur. Il m’a beaucoup appris. C’est grâce à lui qu’aujourd’hui, je peux affirmer ma nature de manager. Je lui en suis reconnaissante. »

En usine, Yvanah apprend à mettre de côté sa gentillesse, car même si elle ne peut effacer sa sensibilité, par souci de qualité et de production, il faut être autoritaire.

« Je dois avouer que le fait d’être une femme à ce poste a posé problème à certains. Au début, il a fallu que j’apprenne à être plus ferme sans pour autant être méchante. »

Et les résultats sont là. Avec le contrôle d’hygiène qualité et de sécurité quotidien basé sur les normes en vigueur, et un rythme de production qui ne dépérit pas, il semblerait que la COPA ait trouvé en son sein la femme de la situation.

Un esprit d’équipe

Production et qualité de produits dans le rétroviseur, la COPA, c’est aussi une équipe soudée. Avec l’entreprise, Yvanah découvre le va’a.

« J’adore aller ramer, il y a une bonne ambiance sur la pirogue. Qu’on gagne ou qu’on perde, on garde un réel esprit d’équipe. Et ça se ressent au boulot. »

Dans la bonne ambiance, l’équipe se soutient et quand on demande à Yvanah la fameuse recette du punu pua’atoro, elle nous répond avec le sourire.

« Une équipe soudée, du respect et de la bienveillance. »

Niuhiti Gerbier

Rédacteur

©Photos : Niuhiti Gerbier pour Femmes de Polynésie

Pour plus d'informations

Sponsorisé par la COPA – CONSERVERIE DU PACIFIQUE

ZUCKOO.PF

À découvrir également :

Partagez Maintenant !

Femmes de Polynésie - Facebook

 

Femmes de Polynésie - Instagram

 

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.