Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

LES CARNETS DE ROMY: Destination Écosse

Publié le 20 décembre 2019

Voyage à présent avec Romina Tchiang Sang, une femme de Polynésie qui a le voyage pour passion et la planète pour terrain de jeu. Une exploratrice des temps modernes qui n’oublie pas pour autant ses racines : le fenua. Avec « Les carnets de Romy », Femmes de Polynésie lui dédie un espace d’expression où l’évasion sera de mise. Ce mois-ci Romy nous emmène à la découverte de l’Écosse. Bon voyage à tous ! 

 

“J’ai la bougeotte, ce n’est pas de ma faute, je suis un petit globe trotteur qui aime la vie !”

 

 

 

Pour les fêtes de Noël, rendez-vous au cœur de l’Écosse, à Édimbourg mais aussi dans ses vastes régions montagneuses et sauvages.

 

À la descente du bus, au centre de la capitale, on aperçoit au sommet d’une falaise un château qui domine. L’architecture médiévale nous transporte dans une autre époque. Il me tarde de le visiter !


 

Je commence dès le lendemain par un petit déjeuner typiquement écossais, puis en route pour le château avec, à 13h tapantes, le fameux coup de canon appelé le « one o’clock gun » ! Il est tiré tous les jours, sauf le dimanche, et permettait de rappeler l’heure aux marins d’antan. Le canon est déclenché à 13h au lieu de midi, car tirer un coup de canon revient tout simplement moins cher que d’en tirer 12 (les Écossais ont le sens des économies) !


Une statue de William Wallace nous accueille à l’entrée du château, ce qui me rappelle le célèbre film « Braveheart ». A l’intérieur de la forteresse, une multitude de sites et de salles sont à visiter (chapelle, mémorial national, prison, etc.), mais ce qui m’a le plus marquée, ce sont les « Honours of Scotland » (sceptre, épée et couronne), officieusement appelés « Les joyaux de la Couronne ». Symbole de l’Ecosse, ils furent utilisés pour couronner les rois jusqu’en 1651. Le parlement britannique ordonna ensuite qu’ils soient fondus et transformés en pièces de monnaies, mais les joyaux furent sauvés et cachés durant plus de trois siècles. Ils réapparurent finalement en 1818.


 

En soirée, place à une attraction touristique très amusante que je vous recommande : « Camera Obscura ». Cinq étages d’illusions visuelles, d’effets d’optiques, d’hologrammes, etc. Au sommet du bâtiment, une terrasse offre une vue panoramique sur le centre-ville.


Édimbourg (prononcé « é-dine-bra ») est charmante et élégante mais il est temps de partir à la découverte des régions montagneuses.


 

A Glencoe, le paysage offert par les « Three sisters » (chaine de trois montagnes) vous donnera un bel aperçu des Highlands écossais. Malheureusement, « Faith », « Hope » et « Charity » culminent une vallée témoin d’un épisode sanglant de l’histoire écossaise : le massacre du clan McDonald.

 

Vous ne pouvez pas échapper à la visite du château en ruines de « Urquhart », construit sur les rives du fameux Loch Ness. Connaissez-vous la particularité de ce lac ? C’est le seul lac habité par un monstre marin ! Plus sérieusement, ce n’est ni le plus grand lac de Grande Bretagne, ni le plus profond, mais c’est celui qui contient le plus gros volume d’eau, plus que dans tous les cours d’eau d’Angleterre réunis !


 

Lors de la traversée en bateau, j’entends que « Discovery Channel » offre un million de dollars à celui ou celle qui apportera la preuve de l’existence de Nessy. Ce ne sera pas pour cette fois hélas… Vous aurez peut-être plus de chance que moi, alors à vos appareils photo !  La mythologie développée autour de ce monstre travaille mon imagination et rend tout de même ce rendez-vous magique. A notre retour à Edimbourg pour une dernière nuit, promenade au féerique marché de Noël, dont une atmosphère de fête et de bienveillance se fait sentir. Vin chaud, gaufres sucrées, rires, stands pour cadeaux en tout genre, décorations et lumières nous entourent. C’est bien Noël qui arrive !


 

Je vous souhaite un Joyeux Noël à tous et à l’année prochaine !

 

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT:


   Romina Tchiang sang 
Rédactrice web
   © Photos : Romina Tchiang Sang

Partagez Maintenant !