Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • TSP au service de votre environnement

Société

ROAINA, ENSEIGNANTE SPÉCIALISÉE

Publié le 8 février 2022

Femmes de Polynésie frappe à une porte bien particulière du collège Notre-Dame-des-Anges. Nous découvrons Roaina Agius au milieu de ses cinq élèves. Il y a le grand tableau dans son dos, la table remplie de livres et stylos, l’atmosphère chaleureuse qui s’évapore de cette classe à part. L’envie de s’installer parmi eux, de suivre la voix patiente de Roaina, de capter la douceur de son regard, de sentir la bienveillance de ses gestes. Roaina nous partage son quotidien avec retenue et humilité. Et si elle pouvait s’envoler, elle le ferait. Pour ne pas avoir à parler, pour retourner au plus vite vers ses élèves. Car ce qu’elle fait lui est naturel et se passerait de mots.

DEVENIR ENSEIGNANTE SPÉCIALISÉE

Pour Roaina, enseigner représente plus qu’un métier : c’est un engagement. Ce choix n’est pas le fruit du hasard, il a été guidé par divers regards et épreuves.

« Ma mère m’a enseigné la foi en Dieu. Mon père nous a légué son savoir et un respect profond de la nature. Mes sœurs sont aussi mes modèles, des femmes de cœur et de poigne! »

Roaina débute comme suppléante et enchaîne les petits boulots pendant ses années d’université. Une fois sa licence d’histoire en poche, elle enseigne six ans au CETAD1 de Papara. Puis six autres années à l’École Saint-Hilaire après obtention de son diplôme de professeur des écoles.

« J’ai toujours eu le souci d’aider mieux. »

Alors Roaina passe une certification au sein de l’ASH Polynésie, le CAPPEI2, pour devenir enseignante spécialisée, profil adolescent. Elle exerce depuis 2015 au collège NDA.

ACCOMPAGNER LA DIFFICULTÉ SCOLAIRE

Elles sont deux enseignantes au collège NDA à travailler sur deux dispositifs d’aide souple : la remédiation et la prévention au décrochage scolaire.

Au sein d’une toute petite classe, Roaina cible les besoins de chacun, monte des projets personnalisés, tient compte des intelligences multiples, travaille sur les savoirs fondamentaux. Mais avant tout, elle doit obtenir l’approbation de l’élève et gagner sa confiance.

« L’estime de soi est primordiale. Un élève accepte de se mettre en difficulté s’il a le sentiment qu’il pourra y arriver. Il a besoin de croire en lui. »

Parfois, il est nécessaire de rappeler certaines règles d’hygiène de vie concernant le sommeil, les écrans ou l’alimentation.

Roaina insiste sur la vertu des erreurs, indispensables à tout apprentissage. Et comment mettre des mots sur les émotions.

« Nous travaillons véritablement ensemble. Je suis au milieu de mes élèves, présente pour les guider, pour leur donner des outils de travail. »

Mais Roaina reste en retrait. Elle propose, mais n’impose pas sa présence. Pour laisser sa part de travail à l’élève.

Ses missions sont diverses. Elle collabore également avec les équipes pédagogiques, le médecin scolaire, la psychologue, et aide à identifier divers troubles comme la dyslexie ou le TDAH3.

« Je fais le lien avec les parents, j’ai aussi besoin qu’ils s’investissent pour entamer les démarches d’aide. C’est un partenariat. »

CONCILIER VIE FAMILIALE ET PROFESSIONNELLE

Les journées sont denses, intenses, débordent des horaires, se poursuivent à la maison.

« S’occuper de soi pour être bien avec les autres est important. »

C’est un véritable défi de trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et familiale. De tenter d’apporter un bout de soi à chacun.

« Ma vie a été traversée d’épreuves mais l’endométriose4 en est une majeure. Avant d’avoir ma dernière fille, j’ai fait plusieurs fausses couches. Ma vie a été ébranlée comme jamais, mettant ma carrière professionnelle en difficulté. J’ai dû apprendre à lever le pied. »

Elle rajoute :

« Il faut un environnement familial fort. Mon mari est mon phare et mes enfants ma lumière. »

ÉVOLUER AVEC LES ÉLÈVES

Roaina se souvient de toutes les classes et enfants qu’elle a pu accompagner, chaque rencontre lui a permis d’évoluer. 

« Je garde des liens très forts avec tous mes élèves. »

Des souvenirs avec les enfants, elle en a à la pelle. Elle évoque la séance d’équi-coaching5 avec les élèves de sa classe relais. Un projet qui sort des sentiers battus à Mataiea en 2020. Roaina revoit la complicité, la tendresse entre adolescents et chevaux, et cette magie dans les yeux de chacun.

« Les élèves ont présenté le projet à l’oral du diplôme national du brevet et sont ressortis grandis de cette expérience. »

Roaina s’en va. C’est comme si elle déployait ses ailes. Pour voler vers ceux qui lui tiennent à cœur.

1Centre d’Enseignement aux Technologies Appropriées au Développement
2Certificat d’Aptitude Professionnelle aux pratiques de l’Éducation Inclusive, pour exercer auprès d’élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap, ou dans un établissement relevant du ministère de la Justice.
3Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité, résultant de facteurs génétiques et environnementaux combinés.
4Maladie gynécologique qui peut provoquer de fortes douleurs et/ou une infertilité.
5Développement personnel par le cheval.

Doris Ramseyer

Rédactrice

©Photos : Doris Ramseyer pour Femmes de Polynésie

À découvrir également :

Partagez Maintenant !

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.

FemmedePolynésie

GRATUIT
VOIR