Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • TSP au service de votre environnement

Société

Marjorie Rinati, une militante écologique engagée

Publié le 9 juillet 2021

Originaire de Marseille, Marjorie Rinati avait fait sensation en bouclant le tour de Moorea à la nage  au mois de mars dernier. Toujours active dans les actions environnementales, elle continue d’exercer ses activités professionnelles sur l’île sœur notamment en tant que formatrice en secourisme, mais aussi en sauvetage aquatique. Femmes de Polynésie est allé à la rencontre de la vahine poisson.

Une femme active pour la protection de l’environnement

Tout le monde se souvient sans doute de l’exploit réalisé par Marjorie Rinati au mois de mars dernier : le tour de Moorea en 20 heures à la nage. Son objectif était de sensibiliser la population à la pollution marine pour lutter notamment contre les déchets plastiques dans l’océan, une cause qui lui tient à cœur.

« L’environnement est important pour moi, car je suis issue d’une famille qui vit dans le milieu marin. Mon père et mon frère étaient des marins. J’ai toujours vécu dans l’univers de l’eau et j’ai même appris à nager très tôt. C’est un milieu que j’affectionne particulièrement. »

Installée au fenua depuis l’année dernière, la jeune femme a naturellement rejoint les rangs de l’association Océania de Moorea afin de participer à des actions de sensibilisation à la protection de l’environnement. Son tour de l’île était d’ailleurs destiné à soutenir le projet Faaroa qui lutte contre les déchets et engins de pêche abandonnés en mer.

« Tout ce qu’on utilise dans le monde entier va dans la mer. En temps de pluie, les déchets de la vallée sont déversés dans la mer à travers les rivières. Les poissons mangent ces déchets. C’est nous ensuite qui mangeons ces poissons.   »

Attristée par les gestes d’incivilités

Les gestes néfastes à l’environnement que l’on voit encore chez certaines personnes choquent toujours autant cette militante écologique. Cette dernière en appelle à la responsabilité de la population pour avoir plus de considération envers la nature.

« Je pense que les anciennes générations, qu’elles soient popa’ā ou polynésiennes, n’ont pas été sensibilisées aux bons comportements à adopter. On voit par exemple des personnes pêcher dans une zone non autorisée ou laisser leur filet de pêche dériver dans le lagon. On en voit aussi en train de déjeuner à l’extérieur puis jeter leurs ordures par terre. J’essaie pour ma part de sensibiliser les gens, en particulier les élèves lors de mes formations dans les écoles.»

Un parcours sportif pour la promotion de la santé et du sport

Pour réussir à faire le tour de Moorea en 20 heures à la nage, Marjorie a fait appel à de grandes qualités athlétiques. Pendant sa scolarité à Marseille, elle a pratiqué la natation dans différents clubs, dont le Cercle des Nageurs Marseillais. Durant son parcours, elle a toutefois pu décrocher le BESSAN1, un master STAPS2 ainsi que d’autres formations dans le secourisme.

« J’ai fait des études dans le domaine sportif afin d’apprendre aux enfants que le sport peut susciter des vocations. Ils peuvent en effet être sportifs de haut niveau ou travailler dans le sport en créant par exemple une salle de sport ou un club sportif. Ça m’interpelle de voir que bon nombre d’enfants sont « fiu » de faire du sport, surtout lorsque l’on constate beaucoup de problèmes de santé comme l’obésité, les soucis cardiaques, etc. »

Carrière dans le secourisme et dans le sauvetage aquatique

Après avoir décroché son BESSAN, Marjorie a exercé pendant des années le métier de maître-nageur sauveteur en France et en Australie. Elle a également occupé plusieurs postes dans le secourisme en tant que sapeur-pompier saisonnier ou formatrice nationale au sein de la Société Nationale de Sauvetage en Mer. Elle continue d’ailleurs à enseigner le secourisme dans les écoles et les formations pour adultes au fenua.

« J’ai passé mon BNSSA à l’âge de 18 ans. Je me disais à cet âge que c’était génial de pouvoir sauver des gens. Au fur et à mesure que j’ai acquis de l’expérience, j’ai eu envie d’enseigner le secourisme et le sauvetage aquatique aux autres. J’adore montrer comment secourir quelqu’un dans la mer, puis le ramener à terre. »

1 Brevet d’Educateur Sportif des Activités de la Natation

2 Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives

3 Brevet Nationale de Sécurité et de Sauvetage Aquatique

 Toatane Rurua

 Rédacteur

 ©Photos : Marjorie Rinati et Toatane Rurua pour Femmes de Polynésie

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT :​

Partagez Maintenant !

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.