Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Santé & Sport

Onyx Le Bihan, pêcheuse militante

Publié le 4 juin 2021

Titrée à deux reprises aux championnats d’Océanie de pêche sous-marine, Onyx Le Bihan transmet désormais son expérience aux pêcheurs du fenua à travers des formations. La pêcheuse de Moorea partage avec les lecteurs de Femmes de Polynésie ses valeurs de respect de l’environnement, de pêche sélective et d’éco-responsabilité.

Une passionnée du monde marin

Onyx Lebihan grandit et fait sa scolarité à Moorea. Après l’obtention d’un DEUG en Sciences de la Vie et de la Terre à l’Université de la Polynésie Française, elle part en métropole pour suivre un master 1 à Marseille, puis un master 2 en Gestion des Espaces et Ressources du Littoral, à La Rochelle. Pendant son enfance, Onyx est une grande passionnée de pêche. Elle suit partout son père qui pratique tout type de pêche.,  Son intérêt pour la biologie marine grandit à chaque sortie.

« J’ai toujours vécu dans et au bord de l’eau. Quand j’étais petite, je me demandais ce qui se passe dans le lagon. La biologie marine m’a ainsi permis de comprendre les espèces marines, les poissons et leurs habitats, les coraux, l’état de santé du récif, etc… Cela t’aide à respecter l’environnement marin puisque tu le comprends mieux. »

Double championne d’Océanie de pêche sous-marine

championne oceania 2014

Licenciée du club de l’AS Tefana Chasse Sous-marine, Onyx fait aussi partie de la sélection féminine de Tahiti avec son binôme Taina Orth et a brigué quelques titres aux championnats d’Océanie. Elle a notamment été championne d’Océanie en 2014, vice-championne en 2015 et une nouvelle fois championne en 2017 puis championne de Polynésie en 2019. Ne pouvant malheureusement pas participer au championnat du monde par manque de compétitions locales, les deux naïades comptent bien avec leur club organiser le premier championnat féminin de Polynésie en 2022.

« Ce que j’aime dans la pêche sous-marine, c’est le fait d’avoir à connaître les poissons. J’essaie de deviner le comportement et d’anticiper les réactions de chaque espèce. De même, j’essaie de savoir quelles espèces de poissons sont présentes à telle profondeur, dans tel corail, etc… Mes connaissances en biologie marine me permettent aussi d’être une pêcheuse plus efficace. Tu as vraiment l’impression de faire partie du milieu marin. C’est vraiment ressourçant. »

vice championnes des Oceanias de caledonie 2015

Une femme engagée dans la sécurité des pêcheurs du fenua

Depuis quelque temps, Onyx est également monitrice de pêche sous-marine au sein de la fédération tahitienne des sports subaquatiques de compétition. Elle participe activement à la formation des pêcheurs du fenua, notamment sur les risques liés à la pratique de la chasse sous-marine. L’objectif est de limiter au maximum le nombre d’accidents mortels constatés ces dernières années.

« Ces formations permettent de sauver des vies. Ce qui nous inquiète, c’est de voir des jeunes de 12 à 14 ans pêcher sans avoir de bouée ou de combinaison. Ils vont chercher à manger. Ils s’amusent et se défient pour avoir les plus belles prises. On se dit qu’il faut chercher un moyen pour les sécuriser. Plus on va les former tôt, plus ils vont apprendre rapidement les gestes de sécurité. »

Une adepte de la pêche durable et éco-responsable

Outre la sécurité, Onyx est également une militante de la pêche durable qu’elle pratique pendant ses séances de pêche. Bien que ce soit une notion plus difficile à faire adopter aux familles qui vivent de la pêche, elle tient à transmettre cela aux pêcheurs du fenua, notamment par le biais de formations.

« Selon moi, la pêche durable consiste à ce qu’il y ait toujours du poisson en mer en ciblant un peu plus les espèces. Il s’agit de respecter le cycle de vie des poissons, de pêcher en quantité raisonnable tout en ne touchant pas aux plus petits. Je pense que ça vaut le coup d’essayer de transmettre cela afin que tout le monde soit responsable et ne pense pas à court terme. Si on arrive à faire prendre conscience de cela à une personne chaque jour, c’est une personne en plus de gagnée. »

De 2008 à 2018, alors qu’elle occupait le poste de chef de service de la Direction de l’Aménagement et du Développement durable de Moorea-Maiao, Onyx a été fortement impliquée dans la gérance du PGEM (Plan de Gestion de l’Espace Maritime) de la commune. Le bilan du PGEM de Moorea est positif selon elle. Les espèces marines ont globalement été régénérées et les jeunes pêcheurs sont désormais très impliqués. Mais Onyx insiste sur la nécessité de continuer à informer les habitants, en particulier les vacanciers, sur la préservation des ressources marines à Moorea.

binome

Toatane Rurua

Rédacteur Web

©Photos : Joel Drollet, Rahiti Buchin, trevor Orth, Toatane Rurua  et  Moorea-Maiao pour Femmes de Polynésie

Partagez Maintenant !