Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • Femmes de Polynésie - Tama'a maitai

Tama'a maitai

Morgane : femme de caractère, comme son chocolat

Publié le 1 avril 2021

A l’approche de Pâques, les journées de Morgane RICHARD sont bien remplies. Production soutenue, rendez-vous chez le comptable, chez l’avocat… Morgane a trouvé un moment dans son emploi du temps chargé pour Femmes de Polynésie. Une discussion à cœur ouvert sur son parcours de vie, autour d’un thé et de quelques chocolats, bien entendu…

Côtoyer l’excellence pour exiger le meilleur

Alain Ducasse, trois étoiles au Guide Michelin ; le Four Seasons de Genève, hôtel cinq étoiles ; Olivier Bajard, meilleur ouvrier de France… A l’issue de son baccalauréat général, Morgane fait cap vers la cuisine gastronomique et n’aura de cesse de se former auprès de la crème de la crème. Elle apprend beaucoup, progresse vite mais peine parfois à se sentir légitime.

« Je voulais encore peaufiner ma formation pour faire jeu égal avec les meilleurs. »

A force de côtoyer l’excellence, la jeune femme se donne des objectifs très ambitieux. Elle entame donc un Brevet Technique des Métiers, le plus haut niveau de qualification auprès de la Chambre des Métiers, qu’elle obtiendra avec une moyenne de 16/20.

Auprès d’Olivier Bajard, elle apprend la rigueur, le souci de l’hygiène et la résistance à la pression.  Celle que l’on surnommait ” Le Bisounours” fait preuve de résilience.

« Je me rends compte aujourd’hui que j’ai une grande capacité à gérer le stress. Je me croyais sensible mais j’ai en fait cette force en moi. Je ne plie pas face aux obstacles. »

Et il lui en aura fallu, de la force, pour tenir. L’ouverture de son bar à chocolat dans le centre de Papeete a été un vrai parcours du combattant. Elle a encaissé de nombreux coups durs.

« C’est simple, si je n’avais pas connu cet univers très dur qu’est celui de la cuisine, j’aurais sans doute renoncé. »

Aujourd’hui en tout cas, elle ne regrette rien et mène d’une main de maître (chocolatier) son établissement : la Chocolaterie by M.

Thomas Bouyssou, chocolatier, Morgane Richard et Guillaume Munier, pâtissier

Le chocolat, de la cabosse à l’œuf de Pâques

Mais d’où lui vient cette passion pour le chocolat ? Elle remonte à 2014. Morgane se lance alors dans un concours autour du chocolat, à Toulouse.

« On m’avait dit : “N’y vas pas, tu vas te ridiculiser”. C’était un vrai challenge pour moi, je ne m’étais encore jamais vraiment exercée sur cette matière. »

La réalisation de Morgane, tout en chocolat

Durant deux mois, elle travaille d’arrache-pied pour mettre au point sa création. Elle rencontre même un marqueteur pour réaliser sa table 100% chocolat. Elle remporte alors la deuxième place, et c’est là que lui vient le déclic.

« Avec le chocolat, je suis dans ma bulle, comme dans un autre monde… Quand je le touche, que je le modèle et qu’il prend forme, j’ai de l’électricité au bout des doigts, c’est physique. »

Alors sa décision est prise, elle va faire de cette matière noble sa spécialité. Elle décide de compléter ses connaissances par une expertise technique au CIRAD (Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement).

« Je voulais maîtriser toute la chaîne, pouvoir proposer à mes clients un produit que je connais sous tous ses aspects. »

Un bagage qui lui permet aujourd’hui une grande créativité. Pour Pâques, son équipe a travaillé sur le thème des fonds marins. Pieuvres et poissons-lunes ont ainsi envahi la boutique au côté des poules et œufs traditionnels.

Les créations de Pâques

Le chocolat de Polynésie sur le devant de la scène

Depuis l’âge de 5 ans, Morgane fait des aller-retours entre la France et le fenua. Alors c‘est tout naturellement que l’idée de travailler le chocolat polynésien lui est venue. Aujourd’hui, elle va chercher ses fèves aux quatre coins de la Polynésie. Tahiti, Moorea, Marquises, Raiatea… Elle est heureuse de proposer ce produit.

« Aujourd’hui encore, certains clients sont étonnés de voir que le cacao peut être produit sur leur île. »

Côté gustatif, ce cacao est très doux en bouche et présente des arômes de fruits secs. Un produit d’excellence dû à son terroir, au climat et à l’absence totale de maladie sur le territoire.

Pour augmenter et stabiliser la production, Morgane cherche à planter une trentaine d’hectares, sans doute aux Marquises. En parallèle, elle œuvre pour la reconnaissance de ce chocolat dans le monde. Elle en a fait parvenir un échantillon au label international “Cocoa of excellence”.

« J’espère réellement faire reconnaître la qualité de notre cacao pour pouvoir gagner le marché mondial. L’idée est de redévelopper cette filière oubliée. »

La Miss France Vaimalama Chaves porte une tenue en chocolat confectionnée par Morgane pour le Salon du Chocolat, à Paris, en 2019

De la détermination, Morgane a démontré qu’elle en avait. Nul doute donc qu’elle parviendra à ses fins.

 Marion BOIS

 Rédactrice Web

 ©Photos : Morgane RICHARD et Marion BOIS pour Femmes de Polynésie

Pour plus d'informations

SPONSORISÉ PAR La chocolaterie by M. 

Promenade de Nice 

Centre Vaima – Rez-de-Chaussée

Papeete

Facebook

ZUCKOO.PF

Partagez Maintenant !