Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Santé & Sport

Tehanahana, de la danse tahitienne au MMA

Publié le 10 juin 2022

La jeune femme ne s’entraîne pas aujourd’hui, en tous cas pas de manière intensive. Tehanahana Bernardino s’est blessée récemment en sparring1, elle récupère. Elle accueille Femmes de Polynésie à la salle Black House Tahiti. Avec simplicité, entrain et passion, Tehanahana parle du MMA2, un sport qui a changé sa vie.

LE MMA, UNE RÉVÉLATION

Rien ne prédispose Tehanahana Bernardino à combattre en MMA. Adolescente, elle est danseuse, dotée d’un corps souple et fin qui s’accorde avec grâce aux chorégraphies du ‘ori tahiti. Puis un jour, « par curiosité » avoue la sportive, elle essaie le MMA. Elle a 22 ans, c’est alors une jeune femme tranquille et volontiers festive le week-end, mais subitement, elle sent que quelque chose change. L’arrivée d’un élément qui va empiéter de plus en plus dans sa vie jusqu’à tout prendre : le MMA, autrement dit, les arts martiaux mixtes.

 

Le MMA répond au besoin d’avoir un objectif dans son existence. Il révèle des facettes de sa personnalité jusque-là inconnues d’elle-même. Et lui fait adopter une nouvelle manière de voir la vie. Tehanahana est mordue. Passionnée. Droguée de ce sport devenu indispensable à sa vie.

« Au premier cours de MMA, j’ai tout de suite accroché. »

ENTRAÎNEMENTS ET COMBATS

Les premières années, le MMA reste un simple sport qui s’insère dans le quotidien de Tehanahana, professionnel la semaine, festif le week-end. Mais plus elle découvre cet univers, plus elle veut s’y adonner dans un vrai corps à corps. Elle qui n’avait pas de réel projet, la voilà qui se documente et s’entraîne chez elle. Peu à peu, la sportive  modifie aussi son alimentation.

« J’ai réappris à manger. J’ai compris que mon corps est une machine importante qu’il faut alimenter correctement. »

Les bringues se raréfient jusqu’à disparaître. Le MMA devient un mode de vie à part entière. Depuis trois ans, les challenges augmentent, les entraînements s’intensifient, et Tehanahana commence les compétitions en amateur. Premier combat aux États-Unis en 2019, où elle gagne par soumission :

« J’ai immédiatement aimé les sensations du combat. »

Dans la cage, les paroles de son coach perforent sa bulle de concentration en combat rapproché, se détachent des cris de la foule. Cette voix est essentielle. C’est celle du recul, de l’expérience, de la connaissance d’elle-même par un professionnel qui l’entraîne depuis des années. Elle appartient à Raihere Dudes. À la fois entraîneur et champion de MMA, il est aussi son beau-frère.

« Raihere, c’est comme mon grand frère, on est connectés, c’est primordial. »

Aujourd’hui, Tehanahana a quatre combats à son actif, et a gagné deux ceintures en Californie à San Diego. Elle se sent dorénavant prête à entrer dans le circuit professionnel.

« Je suis active toute l’année, avec une intensité différente selon le planning des compétitions. »

Elle s’entraîne deux heures par jour, ce qui est peu pour Tehanahana. Car sa vie professionnelle est bien remplie. Avec son père marayeur3, elle démarre bien avant l’aube sur les quais de Motu Uta pour attendre les débarquements de poissons. Alors en fin de journée, elle se donne à 100%, entre striking4, boxe, lutte, cardio, grappling5, et sparring.

« Je ne suis jamais fiu de ce sport, je me surprends ! »

SE REDÉCOUVRIR

Tehanahana n’a plus un corps de danseuse. Mais si sa musculature s’est harmonieusement développée, elle ne délaisse ni les robes, ni sa longue chevelure qu’elle rehausse d’une fleur derrière l’oreille.

« Je dissocie bien ces deux parties de moi logées dans un même corps : une part masculine, combative, et l’autre féminine, que je continue à soigner. »

Elle conserve son esprit doux et pacifique, sa personnalité calme et discrète. Ce n’est que dans la cage qu’elle révèle une autre partie d’elle-même.

« Je n’ai pas peur des coups. J’ai juste dû accepter d’en prendre dans ce sport. »

Ce qu’elle redoute plutôt, c’est de mal faire, de ne pas réussir idéalement ses entraînements. Dans ce domaine, elle se découvre perfectionniste comme jamais elle ne l’a été.

 

« Aujourd’hui je me sens au top de ma forme. Je suis bien dans ma tête et dans mon corps. Le MMA, c’est vraiment mon moment à moi. »

Par le biais du MMA, la combattante découvre également la méditation et le développement personnel. Le changement se fait en profondeur, le sport met en lumière des aspects insoupçonnés d’elle-même.

« Je ne me mets aucune barrière. J’aime ce que je fais ainsi que mes projets sportifs ; je veux continuer à évoluer au maximum de mes possibilités. Je suis tellement passionnée ! »

1 Combat à différents niveaux d’intensité entre deux ou plusieurs participants

2 Sport de combat associant de nombreuses disciplines, allant du judo à la boxe thaïe, en passant par la lutte.

3 Grossiste qui achète sur place les produits de la pêche, les apprête, les conditionne et les transporte à un commerçant de détail

4 Combat utilisant principalement des techniques de percussion (coups de poing, pied, genou, coude)

5 Combat au sol qui fait intervenir différentes clés articulaires et d’étranglement

Doris Ramseyer

Rédactrice

©Photos : Doris Ramseyer, MMA Stalker et Nobia Lateata pour Femmes de Polynésie

À découvrir également :

Partagez Maintenant !

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.

FemmedePolynésie

GRATUIT
VOIR