Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

    Santé & Sport

    LH Racing et le motocross pour les femmes

    À la découverte du motocross, sensations fortes garanties

    Publié le 7 juillet 2017

    Timeri, passionnée de moto, gère la boutique LH Racing, avenue du prince Hinoi, depuis 22 ans. « J’ai rencontré mon mari en tombant en panne, en scooter, en face de son garage, c’était un signe. » Aujourd’hui, leur fille est une mordue de motocross, comme ses parents. Femmes de Polynésie fait un zoom sur cette discipline peu connue par les femmes.

    Rendez-vous à la boutique LH Racing

    LH Racing, initiales du gérant LEHARTEL Heiarii, est spécialisée dans les scooters, motos routières et moto-cross, accessoires… Lui tient un garage et est mécanicien pour les deux roues (moto, scooter, quad). Timeri, sa femme, s’occupe de la boutique de Papeete.
    « Le motocross, c’est avant tout une passion, mais c’est aussi un sport dangereux. »

    Les gants, équipement de motocross chez LH Racing à Tahiti
    Moto de motocross chez LH Racing
    Hinearii pratique le motocross à Tahiti
    Les masques pour casques de protection chez LH Racing, spécialiste des 2 roues à Tahiti
    Protection par-pierre pour le motocross, sport extrême à Tahiti
    Le motocross, une passion chez LH Racing à Tahiti
    La famille Lehartel, plusieurs champions de motocross
    T-shirt univers motocross chez LH Racing à Papeete
    Le Jersey, équipement de motocross chez LH Racing

    Aujourd’hui, les équipements sont étudiés et conçus pour une sécurité maximum. LH Racing propose à ses clients la panoplie complète : casques, bottes, gants, jersey, pare-pierres pour se protéger des jets de pierre, pantalon de protection, genouillères en cas de chute, vestes, masques pour casque…
    Femmes, hommes, enfants, adultes, le motocross est une discipline accessible à tous. À la période de Noël, Timeri voit souvent des petits de 6 ou 8 ans demander une moto. Les passionnés commencent généralement très jeunes, et continuent ensuite toute leur vie. Certains pilotes, par passion, pratiquent toujours cette discipline après 60 ans.
    Pour se lancer dans ce sport et faire des compétitions, il faut prévoir un budget pour l’achat de la moto, la tenue et l’équipement. Le prix de la moto varie selon la marque et la cylindrée (de 50cc à 450cc).

    #gallery-1 {
    margin: auto;
    }
    #gallery-1 .gallery-item {
    float: left;
    margin-top: 10px;
    text-align: center;
    width: 50%;
    }
    #gallery-1 img {
    border: 2px solid #cfcfcf;
    }
    #gallery-1 .gallery-caption {
    margin-left: 0;
    }
    /* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

     
    À Tahiti, il existe un seul terrain homologué pour le motocross. Situé à la presqu’île, à Vaitarua, il est accessible à toute personne licenciée. Comment devenir licencié ? Le plus simple est de faire partie d’une association affiliée à la Fédération de Motocyclisme de la Polynésie Française (FMPF).
    Timeri conseille d’ailleurs à tous ceux qui souhaiteraient apprendre la pratique du motocross de s’inscrire dans l’une des associations présentes sur le territoire. Il en existe une dizaine.
    Actuellement, plus d’une centaine de personnes pratiquent ce sport à Tahiti, licenciés et non licenciés. Des projets de terrains apparaissent dans les îles, comme à Raiatea, Bora-Bora et même aux Marquises. Certains mordus de motocross Tahitiens partent aux États-Unis pour s’entrainer et faire des compétitions, comme cette année pour la grande course de Glen Helen. L’univers du motocross est majoritairement masculin. L’image de la moto et de sa pratique est souvent associée à l’homme et les femmes peinent à y trouver leur place. Pourtant, certaines commencent à s’y intéresser, à s’entraîner et à pratiquer ce sport en compétition.

    Hinearii, 17 ans et passionnée de motocross

    Hinearii est une jeune fille très féminine, son prénom signifie « princesse ». Elle prépare un BAC pro agent de sécurité et a grandi dans l’univers du motocross, qui est celui de ses parents, Timeri et Heiarii, gérants de LH Racing. À l’âge de deux ans, ils lui offrent sa première moto. Elle apprend surtout en observant : son père Heiarii, son grand-père, ses oncles et ses cousins sont des champions de motocross, à Tahiti et Nouméa. La moto, c’est une histoire de famille qui se transmet de génération en génération !

    #gallery-2 {
    margin: auto;
    }
    #gallery-2 .gallery-item {
    float: left;
    margin-top: 10px;
    text-align: center;
    width: 50%;
    }
    #gallery-2 img {
    border: 2px solid #cfcfcf;
    }
    #gallery-2 .gallery-caption {
    margin-left: 0;
    }
    /* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

     
    Ce sport est devenu, au fil des années, sa passion. Elle veut d’ailleurs devenir gendarme à moto et réfléchit déjà à déposer son dossier pour devenir gendarme volontaire. Aucune femme n’exerce ce métier en Polynésie et une seule en France. Hinearii a du caractère : la moto est son univers et fait entièrement partie de son objectif professionnel. Ce qu’elle aime, ce sont les sensations et la vitesse de ce sport extrême.   
    Pour le moment, elle pratique le motocross pour le plaisir et a même transmis sa passion à l’une de ses amies :
    « Au départ, elle avait peur, mais je lui ai fait découvrir le motocross et aujourd’hui, elle le pratique avec autant de plaisir que moi ! »
    Hinearii envisage également de commencer les compétitions l’année prochaine pour « peut-être devenir une championne et être entraînée par mon père ». Mais pas cette année, car la jeune fille est aussi danseuse. Elle prépare le Heiva* et s’entraîne dure, jusqu’à 22h tous les soirs de la semaine.

    Le motocross, une discipline ouverte aux femmes

    Difficile pour une femme de s’imposer dans un monde qui semble réservé uniquement aux hommes. Pourtant, beaucoup font de la moto de route et même en montagne. Elles aiment ce sport mais n’osent pas passer le cap des compétitions de motocross. Il s’agit d’une pratique dangereuse et d’un univers masculin dans lequel il peut être compliqué de trouver sa place.
    « Il faut être casse-cou et ne pas avoir peur des chutes » confie Timeri.
    Le motocross, une discipline pour les femmes
    Cette discipline s’ouvre tout de même progressivement aux femmes qui veulent découvrir et pratiquer la moto. Certaines commencent à pratiquer le motocross de manière régulière avec pour objectif de participer aux compétitions organisées à Tahiti. C’est le cas d’Alexia, une jeune femme sponsorisée par LH Racing il y a quelques années, qui a réussi à se hisser à la 1ère marche du podium devant les hommes sur une journée de compétition à la presqu’île.
    Hanivai Dom, 7 ans, fait aussi partie de la grande famille du motocross et participe au championnat de moto 2017 à Tahiti. Elle roule déjà comme une pro et a un avenir prometteur.
    Pour casser les codes, faire évoluer l’image de la femme ou simplement pour le plaisir, pourquoi ne pas suivre les traces de Timeri, Hinearii, Alexia et Hanivai, et essayer, vous aussi, ce sport aux sensations fortes ?
    Et pour conserver toute votre féminité, même à moto, sachez qu’il est possible de commander chez LH Racing votre équipement, comme Hinearii dont la tenue est entièrement rose ! Rendez-vous dans cette boutique spécialisée pour des conseils et peut-être y trouverez-vous votre premier équipement de motocross ?

    Pour plus d’informations

    Facebook  : Lh Racing Tahiti

    Logo LH Racing, motocross à Tahiti

    *Heiva : manifestations et festivités qui ont lieu tous les ans au mois de juillet pour célébrer la culture polynésienne à travers des concours de chants et de danses, des courses de pirogues…

    Camille Lagy
    Rédactrice web
    © Photos : Femmes de Polynésie

    Partagez Maintenant !