Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

    Santé & Sport

    Daspot Kitesurfing Tahiti, école de kitesurf en Polynésie française

    Daspot Kitesurfing, pour voguer de ses propres ailes

    Publié le 10 août 2017

    Aujourd’hui, Femmes de Polynésie est allée à la rencontre de Vainoaterai, jeune femme dynamique et passionnée par son métier de co-gérante de l’école DASPOT KITESURFING TAHITI, située sur la plage de Hitimahana à Mahina. Elle m’accueille dans son lieu de travail, en face du motu Martin, par une belle journée ensoleillée et ventée. On peut y apercevoir Yannick Taputu, son mari, qui prépare les ailes des kitesurfs et des enfants regroupés autour de lui, concentrés et émerveillés en même temps. Le vent souffle, les voiles sont prêtes à se déployer… Embarquons avec Vainoaterai de DASPOT KITESURFING TAHITI dans l’univers du Kitesurf, encore appelé flysurf ou planche aérotractée, ce sport de glisse de plus en plus en vogue ici au Fenua1.

    POUR VAINOATERAI, LE KITE, C’EST UNE HISTOIRE D’AMOUR

    Au début, Vainoaterai me raconte que c’est Yannick qui a commencé le Kite à Bora il y a dix ans. Il y avait souvent beaucoup de casse au niveau des ailes et personne pour s’occuper des réparations. Sur Tahiti, il y avait bien un réparateur, « taote kite », basé à Taravao, mais c’était tout. Vainoaterai, qui avait l’habitude de coudre des « tifaifai2 » s’est donc lancée dans la réparation des ailes de kite, pour dépanner Yannick. Petit à petit, grâce au bouche à oreille, l’information s’est répandue dans le monde du Kitesurf polynésien et en 2015, Vainoaterai et Yannick ont ouvert leur première entreprise « TAHITI KITE REPAIR ». Par la suite, ils se sont associés avec Airush Tahiti pour revendre des ailes. De fil en aiguille, en avril 2016, ils ont repris l’ancienne école de Kitesurf « EXPAIR » à Hitimahana de leur ami et kiteur Manutea Monnier, et l’ont rebaptisée DASPOT KITESURFING TAHITI.
    Vainoaterai, gérante de Daspot Kitesurfing Tahiti

    DASPOT KITESURFING TAHITI à Hitimahana, l’un des meilleurs spots de kitesurf de Tahiti

    Lorsque je demande à Vainoaterai comment elle est arrivée là, elle me dit qu’elle a suivi son intuition. C’est une histoire de confiance et elle est heureuse d’être vraiment main dans la main avec Yannick dans cette belle aventure. Elle est fière que l’école soit localisée à Hitimahana car me dit-elle « le vent d’est touche ce spot plus de la moitié de l’année… ». C’est aussi l’un des endroits les plus sécurisés : « Tu mets ton élève à l’eau et il sera ramené vers la plage… ». Il faut dire que l’endroit est beau avec le motu Martin en fond, parfait pour les séances photos.
    Dans son école, même la secrétaire doit savoir kiter. Vainoaterai me dit que c’est un minimum pour toute personne qui travaille chez eux, elle y met un point d’honneur. Ils partagent la même passion, et peuvent ainsi mieux aider et renseigner les personnes intéressées par ce sport. Elle-même s’y est mise il y a sept ans, en 2010.

    #gallery-1 {
    margin: auto;
    }
    #gallery-1 .gallery-item {
    float: left;
    margin-top: 10px;
    text-align: center;
    width: 33%;
    }
    #gallery-1 img {
    border: 2px solid #cfcfcf;
    }
    #gallery-1 .gallery-caption {
    margin-left: 0;
    }
    /* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

     

    Des cours pour les hommes et les femmes à partir de 10 ans

    Vainoaterai insiste sur le fait que ce sport doit être encadré. Les notions de sécurité ne sont pas à négliger sinon, cela pourrait s’avérer être dramatique. C’est un peu comme quand on obtient son permis de conduire : il y a un temps d’apprentissage, avec des cours découverte qui ont lieu sur la plage pour bien comprendre ce qu’est exactement un kite, et un temps de pratique avant de pouvoir se jeter à l’eau en solo. Vainoaterai attache de l’importance au fait qu’il faut savoir bien nager avant de prendre des cours de kite. C’est à partir de l’âge de 10 ans que l’on peut pratiquer ce sport chez eux. Elle préconise un minimum de 5 séances de 2h minimum avant d’être autonome. Certains élèves préfèrent aller jusqu’à 15 séances pour être totalement à l’aise.

    Mesdames, il faut savoir que ce n’est pas la force physique qui compte dans ce sport : la délicatesse, la souplesse et la douceur sont aussi importantes. Le Kitesurf a donc un petit côté girly qui n’est pas pour nous déplaire. C’est aussi un bon sport pour qui veut travailler ses abdos et son gainage, tout en bronzant. Les muscles des cuisses, des jambes et des bras sont aussi sollicités, ce qui est une bonne nouvelle pour celles qui souhaitent avoir une silhouette galbée.
    Vainoaterai me dit qu’il n’y a pas de limite d’âge et connaît même un homme de 67 ans qui en fait régulièrement. Une personne handicapée à qui il manquait une main a réussi à kiter avec une certaine aisance, munie d’un système élaboré sur-mesure. Il a pu connaître des sensations de glisse qui donnent une impression de liberté et de plaisirs inégalés…

    Le kitesurf, un sport qui réunit les gens

    Bien que le kitesurf soit un sport individuel, les valeurs de partage, d’entraide et de convivialité qui lui sont associées sont quasi-universelles, dans tous les spots du monde. Vainoaterai me parle même d’une grande famille, qu’elle aime appeler la « Kite Fam ».
    Partage de connaissances tout d’abord. Pour aller sur un nouveau spot, on est un peu obligé de faire connaissance, de se renseigner sur quels peuvent être les dangers à éviter. Du coup, on crée des liens, ce qui contribue à une ambiance souvent très conviviale. L’entraide aussi. « Si une personne se trouve en galère, il y a souvent quelqu’un pour l’aider, avec sa voile, son bateau… ».
    Le kitesurf, un sport qui réunit les gens à Tahiti

    Le projet Sh’air, pour la jeunesse des quartiers de Mahina

    Vainoaterai me parle avec émotion du projet SH’AIR monté par Yannick. Souvent, lorsqu’ils font du kitesurf, les enfants du quartier environnant les regardent avec un regard teinté d’envie et d’émerveillement. Certains enfants ont même insisté pour avoir des cours de kitesurf. Il n’en fallait pas plus pour toucher le cœur de Vainoaterai et de Yannick qui ont décidé d’encadrer des enfants du quartier en leur donnant bénévolement des cours de kitesurf. Samedi 29 juillet dernier, Vainoaterai et Yannick ont même invité les habitants du quartier de Hitimahana à découvrir ce qu’ont appris leurs enfants avec eux. Cette belle action a permis de valoriser les enfants, qui sont repartis des étoiles plein les yeux.
    Vous l’aurez compris, il est temps de se jeter à l’eau et de partir à la découverte du côté grisant que procure le Kitesurf. Glisser, voler sur l’eau, un rêve pour beaucoup de personnes, mais qui peut facilement se réaliser en allant à DASPOT KITESURFING TAHITI, accompagné de Vainoaterai et de Yannick.
    1Mot tahitien pour Pays.
    2Mot tahitien pour patchwork polynésien.

    Plus d’informations

    Page Facebook Daspot Tahiti
    Coordonnées Daspot Kitesurfing Tahiti

    Tehina de la Motte
    Rédactrice web
    © Photos : Femmes de Polynésie

    Partagez Maintenant !