Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

La réalité virtuelle de Hinarii

Publié le 10 juillet 2020

Lorsqu’elle découvre le monde des « nerds » au Canada, Hinarii Win, devenue madame Symington, s’immerge dans une passion inattendue. Elle ouvre à Femmes de Polynésie les portes d’un univers peuplé de science-fiction, d’héroïc-fantasy, de jeux de rôles et de guerre. Bienvenue chez Réalité Virtuelle Tahiti !

INDICE : J’AIME LA CRIMINOLOGIE

Elle nous accueille d’un grand sourire et de son look décontracté. Sa voix est posée, plutôt calme. Le regard bien ancré dans l’instant.

“Je m’appelle Hinarii, je suis née le 31 octobre 1983. Oui à Halloween… ”

Elle a été élevée sur l’île de Moorea, dans une famille d’instits. Ses parents divorcent quand elle a 7 ans, et elle suit sa mère, qui n’est autre que Catherine Chanson1, à Tahiti.

Après une prépa HEC au lycée Gauguin, Hinarii met le cap vers la métropole.

“Je passe une licence en psychologie à Toulouse et poursuis en criminologie à Ottawa, au Canada. J’avais 23 ans. Je voulais être officier de probation, car j’aimais tout ce qui touchait à la réinsertion. ”

"Mon diplôme de « baccalauréat en criminologie et psychologie » de l’université d’Ottawa (Équivalent de la license)"

Au Canada, elle doit repartir de zéro pour le DEUG et la licence, et continue ses études jusqu’au master. Malgré le froid, Hinarii s’y plait bien.

“Je m’étais faite à la vie là-bas. J’avais mes doudounes, chaussettes etc. et Netflix ! ”

"Le bonnet qui tombe sur les oreilles parce que sinon je sortais pas de chez moi! selfie!! Ottawa"

Ne trouvant pas de travail dans la criminologie, elle enchaîne les petits jobs avant d’atterrir dans l’évènementiel. Entre temps, elle rencontre l’homme de sa vie : Jonathan, un Canadien qui travaillait dans les assurances environnementales.

Un jour, elle découvre les Escape Room… C’est le coup de foudre ! Imaginez-vous dans un monde virtuel, enfermé dans une pièce remplie d’indices à élucider en moins de 60 minutes pour pouvoir sortir… voilà ce qui fait vibrer Hinarii.

“La première que j’ai faite faisait un peu peur, avec un graphisme dans le style cartoon. Le jeu s’appelle Bloody Mary. Il y a des zombies etc. C’était vraiment cool !”

Nous, perso, on a un peu les chocottes…

UNE HISTOIRE D'AMOUR

En octobre 2017, Hinarii et Jonathan deviennent parents d’un petit garçon.

“Alors nous partons à Tahiti 2 mois après pour présenter notre bébé à la famille. ”

"Notre première arrivée à Tahiti pour que la famille rencontre notre fils."

Pour Jonathan, amoureux de nature, Tahiti est un paradis ! Le parfum des fleurs, la chaleur, l’accueil polynésien… sans même parler de Moorea !

“De retour à la maison, il ne parlait que de la Polynésie. Il voulait absolument y vivre. Du coup nous avons fusionné nos cerveaux pour réfléchir à notre avenir professionnel.”

Et comme une évidence…

“On voulait d’abord ouvrir une escape room vu que j’adore ça, mais il y en a déjà une ici, et elle est géniale. Donc on a pensé à introduire la VR2.”

"A une escape room à Ottawa avec ma soeur et mon fils, Mananui"

Pendant 6 mois ils construisent leur business plan, commandent le matériel nécessaire, et attendent patiemment les différentes autorisations.

“Nous nous sommes installés à Tahiti fin 2018. En février 2019 nous louons un local à Papeete avant d’entamer le reste. Haaa les joies de l’urbanisme et de l’attente…”

C’EST OUVERT !

“Ça y est, officiellement depuis le 11 mars 2020 ! Première journée ! On est contents ! Et là, bam ! Premier cas de coronavirus !”

La salle se voit déjà contrainte de fermer une semaine après son ouverture. Mais c’était pour mieux repartir. Hinarii et Jonathan ont rouvert le 4 mai, pour le plus grand plaisir des fans du monde virtuel, et ça ne désemplit pas ! Tous les âges se prêtent au jeu.

“On ne laisse pas les enfants jouer plus d’une heure. Ils doivent faire une pause d’une ou deux heures avant s’ils souhaitent reprendre. Les adultes jouent de tout, avec une préférence peut-être pour les zombies. Sinon ils viennent en groupe pour faire des escape room.”

La salle dispose pour le moment de 9 stations de VR et devrait en recevoir plus très prochainement. Une ambiance très conviviale a su y être créée avec des canapés, des tables, des bornes d’arcades, une buvette, une zone interactive…

“Nous prévoyons de rajouter 2 machines de simulation de conduite et de vol, et aussi une free room avec un casque sans fil, qui demande un espace de 10m par 10m. On aimerait également installer des programmes qui offrent la possibilité de jouer sans les bras, pour faire profiter les personnes handicapés qui pourront avoir la sensation de marcher, par exemple.”

Hinarii nous installe sur une station. Elle propose Pistol Whip, sur lequel chaque participant du premier tournoi s’entraîne tout le mois de juillet. Le but est de tirer sur des personnages tout en suivant le rythme de la musique. Smartphones, makeup, pizzas sont à la clé pour les vainqueurs.

Génial ! On s’inscrit !

“Une fois que tu es dedans, le reste du monde n’existe pas. Sauf si tu te prends un mur !”

Hinarii et Jonathan

1 Découvrir le portrait de Catherine Chanson

2 Initiales de Virtual Reality, réalité virtuelle en anglais

Vainui Moreno

 Rédactrice Web

 ©Photos : Hinarii – Vainui Moreno pour Femmes de Polynésie

Pour plus d'informations

Facebook

ZUCKOO.PF

Partagez Maintenant !