Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • TSP au service de votre environnement

Société

Claude PANERO : “altitude positive” pour le CHPf

Publié le 17 mars 2020

L’Association UFFO (Union des Femmes Francophones d’Océanie) en partenariat avec Femmes de Polynésie, organise pour la 3année consécutive les “Poerava”. Nous leur consacrons une place particulière pendant tout le mois de mars, marqué par la Journée internationale des droits de la femme. Ces 8 Femmes polynésiennes, remarquables par leur personnalité et leur force d’engagement, se verront remettre la distinction “Poerava”  le 1er avril prochain à Assemblée de la Polynésie française, à l’occasion de la journée “Vahine tu as des talents ”.

 

Directrice des impôts et contributions publiques (DICP) pendant 15 années, Claude PANERO exerce depuis début 2020 la charge de directrice du Centre Hospitalier de la Polynésie française. Ces deux maillons forts de notre service public représentent de lourdes responsabilités.

Des débuts dans le droit

Claude PANERO aurait pu ne pas exercer en Polynésie, puisqu’elle passe la première partie de sa vie en France métropolitaine, jusqu’à la fin de ses études universitaires en droit à Toulouse. Mais sa mère, issue des familles polynésiennes Winchester, Allain et Martin, lui a transmis des racines qui se vivifient au moment de faire des choix de vie d’adulte.

De fil en aiguille, elle construit sa vie au Fenua et contribue depuis 27 années au service public polynésien, avec conviction et efficacité. Pour elle, la modernisation du service public doit participer au développement de la Polynésie moderne et être centrée sur l’usager et le citoyen.

Avant d’assurer des fonctions managériales au sein de l’administration fiscale, Claude PANERO se forge pendant des années une expertise en droit fiscal sur une période cruciale : celle où la mise en place de l’autonomie politique de la Polynésie nécessitait la création d’une administration et d’une norme fiscale adaptées.

Des valeurs personnelles fortes

Avec simplicité, elle reconnaît que les valeurs transmises par son éducation et son sens du service public ont forgé son engagement au fur et à mesure des responsabilités qui lui étaient confiées, et que les rencontres professionnelles qu’elle a faites l’ont encouragée et guidée. Si l’on ajoute à cela sa capacité de travail, son courage et son pragmatisme face aux réalités, on comprend bien pourquoi son slogan préféré est : avoir une “altitude positive”.

Son principal point fort est selon elle, son esprit de synthèse, car il lui permet de globaliser et de discerner rapidement les situations en essayant de les projeter pour l’avenir. De la sorte, Claude PANERO a démontré qu’elle avait un profil de leader, capable d’entraîner les agents publics vers une autre façon d’aborder leurs missions, centrée sur les attentes de l’usager, l’usage du digital et l’égalité entre les contribuables.

L’adversité parfois rencontrée face aux projets de changements et la déperdition d’énergie qui en résulte ont pu être des difficultés. Le fait d’être une femme n’a pas créé d’obstacles particuliers, l’approche féminine des sujets et des relations humaines étant plutôt un avantage. Elle dit aussi que son entourage familial lui facilite la vie en étant aux petits soins à son retour à la maison !

Confiance dans l’avenir

Pour le présent et l’avenir proche, sa mission de directrice générale du CHPf la passionne déjà, bien qu’elle mesure les enjeux et l’importance de la tâche.

“J’ai à cœur, avec toutes les parties prenantes, de porter haut les valeurs du service public de santé, en offrant à l’ensemble de nos concitoyens la qualité de soins optimale et à notre collectivité la meilleure performance.”

Pour se donner du courage lorsque l’impatience la gagne et que les exigences du travail lui pèsent, Claude se rappelle que l’avenir est une succession de jours de la semaine. Elle apprécie aussi une phrase de la bible : Le discernement est une source de vie pour celui qui le possède … phrase qui se poursuit par et la stupidité doit être laissée comme un châtiment aux stupides.

Ainsi notre POERAVA avance pour essayer de devenir meilleure, un peu plus chaque jour au service du Fenua.

Armelle Merceron, avec la collaboration des membres de l’UFFO

 Rédactrice Web

 ©Photos : Eric Bonamy, Teikidev, DICP

Partagez Maintenant !