Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Santé & Sport

Hélène, raide de To’a !

Publié le 2 février 2020

Hawaii a montré l’exemple en disant “Stop” aux crèmes solaires chimiques. Elles contiennent des filtres comme l’oxybenzone, nocifs pour l’océan et pour les récifs en particulier. Face à l’urgence de préserver nos coraux et au besoin de renouer avec des produits dits “sains”, Hélène et son compagnon William ont eu à cœur de créer un produit naturel, bon à la fois pour l’homme et pour l’environnement. Femmes de Polynésie a largué les amarres pour retrouver, à bord d’une pirogue à voile sur la côte Est de Tahiti, les créateurs de To’a, une crème solaire qui vous veut du bien.

Toutes voiles dehors !

Pas insulaires, mais fins connaisseurs de la mer, Hélène et William sont aussi originaux que touchants. Et c’est un regard neuf qu’ils portent sur ce Paradis qu’ils lorgnaient depuis la Métropole, leur lieu de naissance. Pays Basque pour elle, Bretagne pour lui, tous deux ont grandi avec l’océan pour terrain de jeu. Entre sorties en mer et sports nautiques, dans le Golfe du Morbihan ou à Biarritz, finalement c’est par le surf qu’ils se rencontreront… au Sri Lanka.

“On est passé d’un trip surf à un trip cœur.”

L’appel de la voile les fera venir sur ce versant-ci de la planète deux ans plus tard. William enseignera aux enfants de la SAGA les mille et une façon de se laisser porter par le vent. Accessoirement, il remportera la première édition du Championnat du monde de pirogue à voile en Polynésie avec l’équipage de Teiva Véronique. Pour Hélène, surfeuse et opticienne, c’est auprès de Sarah Dukhan1 qu’elle prend conscience que Tahiti dispose d’une communauté bienveillante et d’acteurs soucieux de leur environnement. En participant au défi Zéro déchet, elle voit clair.

“Le récif, c’est ce qu’il y a sous nos pieds, c’est ce qui forme les vagues et c’est aussi notre passion !”

Projet To’a

Inspirée de ses nombreux voyages en Indonésie ou en Australie, où l’usage de produits sains pour la peau et pour la nature s’est démocratisé, Hélène a eu à cœur de créer une crème solaire made in fenua, dont le principe est de préserver l’Océan tout en protégeant l’homme. Elle mènera des recherches, composera plusieurs formules, effectuera de nombreux tests avant de trouver les composants les mieux adaptés à ses futurs utilisateurs.

“On voulait faire une crème écologique, naturelle, et avec un contenant en cohérence avec notre démarche. ”

Deux ans, 27 formulations, un nom et un packaging (dessiné par une amie) plus tard, To’a (du tahitien “corail”) voit enfin le jour. Exit plastique, kraft et verre, bonjour aluminium alimentaire ! Un pot rechargeable à souhait, dont le contenu se résume à de l’huile de coco vierge pressée à froid par Isabelle et Johnny, des artisans de Teahupoo, du beurre de Karité, de l’huile de jojoba peu-comédogène2, de la cire de riz et de l’oxyde de zinc sans nanoparticule, qui donne ce film blanc. Un produit naturel et biologique qui bloque jusqu’à 98% des UVB3, avec un FPS4 30.

To’a, un état d’esprit

A peine lancé, To’a voit déjà des ambassadeurs manifester leur intérêt pour la marque, à l’image du surfeur Mateia Hiquily, du bodyboarder de Sapinus Kirahu Thibaud, du waterman Niuhiti Buillard, des photographes Léa Hahn et Manea Fabich et bien sûr, William, son plus fidèle supporter.

“En emportant To’a sur l’eau c’est se respecter et respecter notre barrière de corail ! Être une femme de Polynésie c’est faire partie de cette communauté bienveillante et des acteurs qui inspirent.”

1 Lire le portrait de Sarah Dukhan

2 se dit d’un produit qui ne provoque pas de boutons.

3 Rayons solaires responsables des coups de soleil

4 Facteur de Protection Solaire

Plus d'informations

 Jeanne Phanariotis

 Rédactrice Web

 ©Photos : Vainui Moreno pour Femmes de Polynésie

Partagez Maintenant !