Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Santé & Sport

Clémentine, psycho-somatothérapeute sur l’île sœur

Publié le 23 octobre 2020

Burn-out, charge mentale, surmenage du quotidien, hyperactivité chez l’enfant ou chocs traumatiques n’arrivent pas qu’aux autres. Clémentine FLAGES, Psycho-somatothérapeute à Moorea, confie à Femmes de Polynésie son parcours et les spécificités de son métier.

La solitude pour amie

Clémentine vient au monde à Tahiti il y a 26 ans.

« Pendant ses études en France, ma mère a rencontré mon père, qui l’a suivie au bout du monde. »

Mais ses parents se séparent quand Clémentine n’a que 2 ans, et son père repart en France quand elle rentre en 6ème. Clémentine grandit avec les 3 générations de sa famille, jusqu’au jour où un AVC 1 emporte subitement son grand-père.

« Avec mon grand-père est partie la dernière figure paternelle de la famille.»

Elle entre dans l’adolescence en toute insécurité.

« Mes années collège et lycée ont été compliquées. Je n’arrivais pas à m’intégrer, à me faire des copines, et j’étais très naïve. Alors je me suis réfugiée dans les livres et leurs univers fantastiques. »

La naissance d’une vocation

En 4ème, une rencontre va se révéler décisive pour sa vie.

« Il y avait une camarade de classe, avec qui ça se passait très mal. Un jour elle a demandé à me parler, mais n’osait pas dire un mot. Pour dédramatiser l’atmosphère, je lui ai dit : “Alors quoi, t’es enceinte ?” Elle m’a répondu “Ça se voit ?” »

Du haut de ses 14 ans et de son monde féérique, Clémentine est catapultée dans une réalité qui lui semble improbable pour son âge. Elle lui demande alors pourquoi c’est à elle qu’elle s’est confiée, plutôt qu’à ses amies.

« J’ai confiance en toi. »

Ce jour-là, Clémentine décide de devenir psychologue.

Les études : parcours du combattant

Après un Bac Littéraire, et une Licence en Psychologie à l’ISEPP, Clémentine part pour Lille en Master de psychologie, option psychanalyse.

« J’ai adoré cette ville et la gentillesse des gens ! »

Elle sort de sa chrysalide, se fait des amis et apprécie sa vie. Côté études, elle excelle dans certaines matières, mais pas assez dans d’autres.

« Bien que j’avais une moyenne de 15/20, il y avait des matières où je n’avais pas la moyenne, et je devais les repasser pour valider mon année et passer en master 2. »

Au bout de 2 ans, elle se rend à l’évidence : elle n’est pas faite pour le système universitaire. Elle opte alors pour une formation diplômante de psycho-somatothérapeute d’un an et demi à Strasbourg.

« Elle se composait à 80% de pratique, ce qui me manquait à l’université. On l’appliquait sur nous-mêmes et entre nous. Nous étions formés à différentes pratiques, mais toutes venaient chercher le corps et les émotions. »

Cette révélation changera radicalement sa perception sur la psychologie et sur elle-même, et lui donne les armes pour pouvoir commencer à exercer.

Son cabinet à Moorea

Et c’est à Moorea que Clémentine choisit d’installer son cabinet de psycho-somatothérapie, avec une spécialisation sur la victimologie et les thérapies familiales, tout en utilisant les outils d’art thérapie.

La Somatothérapie vient ramener la personne dans son corps pour l’amener à prendre conscience de ses émotions et de tout ce qui se joue lorsque le moral va mal. 

« La psycho-somatothérapie est particulièrement intéressante auprès des personnes qui ont subi un traumatisme, et qui sont bloquées dans leur corps et dans leur capacité d’action. »

En clair, le traumatisme est un état de choc provoqué par une agression (physique, sexuelle ou verbale), un accident de voiture, etc. où l’on se retrouve tétanisé par la peur, et que notre cerveau n’encode pas correctement pour l’intégrer comme un souvenir. Par conséquent, à chaque fois que l’on se retrouve dans une situation qui nous rappelle cet événement, ou même une simple odeur des années plus tard, des reviviscences replongent le corps dans un état de choc.

« L’expression du choc post traumatique se passe dans le corps : sueurs froides, tremblements, accélération du rythme cardiaque, etc. Il est provoqué par une émotion intense, qui n’est pas forcément identifiée ou contrôlée. En somatothérapie, on a des outils pour faire en sorte que le corps revive cet état de choc pour que le cerveau l’assimile correctement. »

Et plus généralement, la psycho-somatothérapie peut être intéressante là où il y a des manifestations physiques d’un état de stress : boule au ventre, crises de panique…

Phobies, adolescents en crise ou somatisations – ça vous parle ?  Avant que cela ne vous handicape au quotidien, sachez qu’il existe des solutions pour retrouver une vie sereine.

1 AVC : Accident Vasculaire cérébral

Lubomira Ratzova

Rédactrice web

© Photos : Clémentine Flages

Pour plus d'informations

Sur rendez-vous au 87.22.43.40

 

→ Horaires d’ouverture:

  • du lundi au vendredi: 9h – 19h
  • samedi: 9h – 16h

→ Tarifs:

  • adulte: 5500 XPF/h
  • enfant: 4500 XPF/h

ZUCKOO.PF

Facebook

Partagez Maintenant !