Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

Jessica, voyageuse au grand cœur, un rayon de soleil pour son entourage

Publié le 21 octobre 2021

C’est un thermos en main que Femmes de Polynésie va à la rencontre de Jessica, une femme d’amour et de lumière, dont le sourire entrecoupe ses paroles au rythme vacillant de ses rêves. Elle se confie l’espace d’un instant, le temps d’échanger sur sa vision du monde, de philosopher sur la richesse que les voyages nous offrent, mais aussi sur sa pensée d’être une femme.

Sa vie, sa famille

Femme pluriculturelle, d’origine chinoise et alsacienne, Jessica se démarque par son métissage. Une richesse polynésienne dont elle revendique fièrement les couleurs, consciente du patrimoine culturel qui lui a été transmis.

Aînée d’une fratrie soudée, la thématique du voyage est d’ores et déjà fortement présente dans sa vie, dans laquelle les parents travaillent avec beaucoup de zèle.

 « Jeunes, les seules fois où on avait nos parents rien que pour nous, c’est quand on partait en voyage. J’ai développé durant l’enfance ce goût de la découverte, les sensations de paysage, de luminosité, de son et d’odeurs, mais aussi de la linguistique. »

Après une période complexe, sa transition professionnelle vers ONATi est une renaissance pour elle. Nous sommes en décembre de l’année 2014, et son nouveau travail est une révélation.

« On est dans une boîte qui a de belles valeurs, qui doit apprendre à se construire parce qu’on est né d’une fusion, d’un rapprochement des services télécoms de l’OPT et de la structure Vini. »

Ses missions sont multiples mais son corps de métier réside dans l’innovation et la mise en place des projets. Des créations rentables et qui plaisent, le Marketing.

« Je fais des offres comme Vini Like. Aujourd’hui, j’ai lancé Vinicard, un projet que j’ai repris. Je ne peux que me réjouir de faire ce genre d’actions. »

Le cœur au travail

L’univers du Marketing est au centre de l’action, au service de la Polynésie, une pierre angulaire servant à la construction d’un édifice.

« J’adore ce que je fais chez ONATi. On fait des promotions, des lancements de produits, on fait de nouvelles offres. On est dans la création et le renouveau. »

Continuellement dans l’air du temps, Jessica aide à l’ouverture de la Polynésie mais aussi à créer des liens internes.

Et bien que ce travail soit parfois prenant, ONATi porte des messages prônant le renforcement des liens sociaux.

« On est dans une structure où il y a des lieux de vie, des événements, on fait la Tahitienne ensemble et des randonnées. Le CE est très actif. »

Et lorsque le soleil est à son paroxysme, des activités comme le va’a ou le basket enrichissent les interactions inter-services et inter-équipes.

« C’est ça que j’aime aussi chez ONATi, toutes ces rencontres qui me permettent d’apprendre encore plus sur les personnes avec qui je travaille. »

Toutes ces activités sportives sociales facilitent la construction d’une cohésion et soudent grâce au partage du succès.

Des rêves aux projets

Début d’année 2021, c’est le déclic pour une exploration grandeur mondiale avec sa petite famille.

« Je souhaite donner une approche différente de l’éducation par le voyage, non pas qu’en leur montrant de jolis paysages mais en visitant également des centres pour personnes âgées pour avoir cette empathie envers son prochain, par exemple. »

Tel un pèlerinage, Jessica et sa famille souhaitent découvrir le monde, les nouvelles techniques, les modes de pensées uniques et divergents de notre culture.

« On veut aller à la rencontre des gens, mettre la main à la pâte en y travaillant, rentrer dans le processus et évoluer. »

Ce n’est plus un rêve mais un projet qui se compte en années. Une grande ambition qui signifie à la fois sacrifices mais aussi enrichissement personnel.

« Comme on sait qu’il y a une date de fin, les instants ont une nouvelle saveur. On l’apprécie autrement. Je passe des moments de meilleure qualité. »

L’aspect de la vie s’en ressort changé et le couple s’investit corps et âme pour mener à bien ce projet dont le décollage est prévu pour l’année 2023.

« On vend des citrons, des pamplemousses pour payer une partie du billet d’avion. On met en place des choses et on commence à se faire connaître. »

Pour conclure cette belle rencontre à la grande âme généreuse, Jessica confie ses pensées aux Femmes de Polynésie.

« Il faut avant tout être femme, avant de se projeter en « concubine, mère, sœur ou enfant parfaite ». Il faut d’abord être soi, c’est le plus important. Car, si tu ne sais pas qui tu es, tu ne peux pas être bien dans les rôles que l’on veut te donner. »

Manutea Rambaud

 Rédactrice

©Photos : Manutea Rambaud pour Femmes de Polynésie

Pour plus d'informations

Site Web

ZUCKOO

FACEBOOK

À découvrir également :

Partagez Maintenant !

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.