Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

TIMERI MAUNIER, une pharmacienne face à la vague

Publié le 5 avril 2020

En cette période de crise sanitaire mondiale, les pharmaciens ont plus que jamais un rôle important à jouer auprès de la population. Être à l’écoute, conseiller, mais aussi rassurer les patients font partie de leur mission de service public. Femmes de Polynésie est allée à la rencontre de Timeri Maunier, cogérante d’une pharmacie située sur la côte ouest de Tahiti, pour découvrir son univers, mais aussi pour comprendre comment ceux qui sont en première ligne vivent ces bouleversements.

Soigner par les plantes, une histoire de famille

Arrière-petite-fille de mama Vahinerii ATEAHU, guérisseuse qui soignait avec les plantes, Timeri naît à Papeete au début des années 80. Sa maman polynésienne, Nirvana Brodien, est pharmacienne et son père Philippe Maunier, originaire de Toulon, est pharmacien-chef retraité du service de Santé des Armées. 

« Petite, j’étais toujours dans les pattes de ma mère. C’est peut-être comme ça que j’ai eu la fibre pour les études de pharmacie ? »

Pourtant, Timeri n’imaginait pas réussir dans cette branche-là. Après un deug de bio en demi-teinte, ses parents l’envoient en métropole passer le concours de Pharmacie à Montpellier.

« Passionnée de surf, ce sont la mer, l’ambiance polynésienne, la chaleur, ma famille qui m’ont fait revenir directement à Tahiti en 2011. »

La même année, Timeri passe sa thèse de docteur en pharmacie qui a pour thème : « Utilisation de plantes traditionnelles polynésiennes en dermocosmétologie. »

« C’est peut-être dans mes veines, cet esprit de conseiller aux gens de se soigner par le naturel au maximum. »

Par la suite, Timeri sera enseignante au Grepfoc en homéopathie1, en phytothérapie2, en pharmacognosie3 et se spécialise en chrono-nutrition4.

Co-gérante d’une pharmacie située dans la commune de Paea

Avec sa maman Nirvana, Timeri gère une équipe de 10 employés, tous originaires de Paea.

« La population de Paea est très respectueuse, on se connaît pratiquement tous. Il y a encore des anciens qui viennent t’offrir des mangues, heureux des conseils prodigués. »

Dans le contexte actuel de pandémie, le personnel de la pharmacie est un interlocuteur précieux qui ne se lasse pas d’expliquer les « gestes barrières » qui permettent de se prémunir du coronavirus, mais pas que…

« Avec la fermeture de la plupart des commerces, les officines sont devenues un des rares endroits où il est encore possible de trouver du réconfort ou d’échanger directement. »

« Notre mission d’éducation sur le plan sanitaire ou tout simplement de renseignement et d’écoute prend tout son sens dans ce contexte de crise. »

L’immense attente de la population se transforme parfois en pression. Le téléphone sonne sans cesse.

« Avez-vous des gels, des masques, des gants ? Le virus reste-t-il sur du papier ou sur du plastic ?… Sans compter les ordonnances à honorer pour les maladies chroniques mais aussi les autres pathologies aigües du quotidien… »

S’adapter pour faire face à la crise

L’équipe, aujourd’hui en sous-effectif, est très fatiguée. L’organisation et l’activité de l’officine ont été revues.

« Ça a été la panique avant même le premier jour de confinement. Toutes les pharmacies ont été prises d’assaut. Chez nous, du non-stop pendant 4 jours, à raison de 12 heures par jour minimum. »

Le personnel tombe malade ou est inquiet pour ses proches. Certains ont pris congé pour être avec leur famille. Si Timeri reconnaît ne pas toujours avoir été à la hauteur de certaines attentes, elle met en œuvre des mesures pour assurer la continuité des soins et fait son possible pour aider la population.

« Notre officine est fermée depuis le début du confinement. Alors, j’ai dû adapter un système de drive pour voiture ou encore servir les patients sur le côté de la pharmacie avec une fenêtre spéciale piétons. »

Des livraisons de médicaments à destination des patients confinés sont organisées.

La mission n’est pas simple, d’autant plus que depuis le confinement, l’ambiance s’est dégradée. Pour que la vie continue, nos pharmacies s’exposent et se mettent en danger. Bon gré mal gré, pour Timeri, ses rayons de soleil viennent des patients qui l’encouragent face à l’adversité. Plus que jamais, notre soutien leur est indispensable.

« C’est ce qui me donne la force d’avancer et d’aider ma population au mieux malgré ce contexte de crise sanitaire. »

1 Homéopathie : méthode thérapeutique qui consiste à administrer à doses infinitésimales des remèdes capables, à doses plus élevées, de produire des symptômes semblables à ceux de la maladie à combattre.

2 Phytothérapie : traitement des maladies par les plantes ou leurs extraits.

3 Pharmacognosie : étude des médicaments d’origine animale et végétale

4 La chrononutrition (ou chrono-nutrition marque déposée au Luxembourg) est un mode d’alimentation adapté à l’horloge biologique des individus

Tehina De La Motte

 Rédactrice Web

 ©Photos : Timeri Maunier

Partagez Maintenant !