Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • TSP au service de votre environnement

Société

Rose RICHMOND, une ascension dans l’hôtellerie de luxe grâce à des valeurs fortes

Publié le 27 mars 2020

L’Association UFFO (Union des Femmes Francophones d’Océanie) en partenariat avec Femmes de Polynésie, organise pour la 3année consécutive les “Poerava”. Nous leur consacrons une place particulière pendant tout le mois de mars, marqué par la Journée internationale des droits de la femme. Ces 8 Femmes polynésiennes, remarquables par leur personnalité et leur force d’engagement, se verront remettre la distinction “Poerava”  le 1er avril prochain à Assemblée de la Polynésie française, à l’occasion de la journée “Vahine tu as des talents ”.

Des débuts dans l’hôtellerie

Rien ne destinait Rose à embrasser une carrière dans l’hôtellerie. Elle se voyait enseignante à Moorea, son île natale. Elle souhaitait y vivre, mais en l’absence de poste proposé, elle a trouvé un emploi à l’hôtel Hilton Moorea Lagon.

Elle débute comme barmaid, puis change de postes, acquérant une polyvalence utile par la suite, pour une prise de responsabilités toujours plus grandes et pour gravir les échelons. Toujours prête à relever les challenges et ne comptant pas ses heures, Rose est repérée par ses patrons, qui l’envoient en formation hors de Polynésie. Cette confiance qu’ils lui témoignent est importante pour elle.

La transmission par la formation

Pendant 10 ans, elle a fait un “break” en exerçant des missions de formation dans l’hôtellerie dans le cadre de l’AFOMETH, partageant ainsi ses acquis, à une période où la construction de nouveaux hôtels et la nécessité de professionnaliser le service le justifiaient.

Souvent absente de la maison, de plus en plus prise par ses fonctions à responsabilités, elle peut compter sur son époux qui l’a toujours encouragée et suppléée, ce qui est pour elle essentiel.

“Quand je rentre à la maison, je ne suis plus la directrice, car il faut faire la part des choses et être comme les autres femmes.”

Puis elle revient à l’hôtellerie opérationnelle, toujours dans le même hôtel, comme gouvernante, puis directrice de l’hébergement, jusqu’à atteindre le poste à responsabilités le plus élevé, celui de Directrice générale.

La confiance par l’humain

Dans son équipe, ses cadres sont extérieurs à la Polynésie et Rose regrette que les Polynésiens soient trop peu nombreux à vouloir prendre des postes d’encadrement. Pourtant elle-même considère que sa connaissance de la mentalité polynésienne a facilité les relations avec les employés : se montrer pragmatique – c’est à dire montrer ce qu’il faut faire et comment le faire – l’a aidée à se faire respecter.

“Dans l’hôtellerie on est jugé sur les chiffres. Il n’y a pas de sentiment.”

Pourtant elle en met dans sa pratique professionnelle, car elle sait que c’est une clé pour développer la confiance et l’esprit d’équipe.

Dans le milieu où elle exerce, il y a peu de femmes aux postes à responsabilités. Il faut alors

“prouver plus, faire plus, pour se faire reconnaitre avec, à l’époque, des différences de salaires ”

Plutôt que des propos ouvertement exprimés, ce sont des comportements sexistes qu’elle ressent parfois.

Des valeurs pour un développement durable

Son enfance dans un contexte familial difficile lui a probablement donné le goût des défis et la volonté de réussir, et Rose a pu compter sur sa grand-mère qui l’a élevée. Elle lui a donné la connaissance de la nature, comme l’observation au quotidien des signes qui renseignent sur les saisons et le rythme de la nature. Du reste, dans son hôtel, elle a développé une démarche concrète de développement durable, tant avec le personnel qu’avec les clients et les associations.

Rose voudrait que la Polynésie réussisse son développement touristique et que les Polynésiens y prennent une part plus active, car “le soleil brille pour tout le monde”. Réussir est donné à tout le monde, mais il faut le vouloir. Pour cela les Polynésiens doivent être confiants dans leurs capacités. Et pour y contribuer, Rose a déjà des projets innovants pour … un peu plus tard.

Armelle Merceron, avec la collaboration des membres de l’UFFO

 Rédactrice Web

 ©Photos : Rose Richmond

Partagez Maintenant !