Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • TSP au service de votre environnement

Société

CATHY : UNE MAIN DE FER DANS UN GANT DE VELOURS

Publié le 31 décembre 2020

Derrière son regard empli d’étoiles et son généreux sourire, rigueur et droiture caractérisent Cathy et son parcours professionnel au cœur de l’humain. Femmes de Polynésie vous présente un papillon tout juste sorti de sa chrysalide, qui déploie ses ailes avec passion dans des univers qui la touchent.

Le soutien d’un père

Cathy vient au monde il y a 46 ans, d’une mère Chinoise et d’un père Français.

“ Mon père était un papa poule : très présent, très attentionné, très protecteur. Parfois un peu trop. Il insistait sur l’importance de faire des études: “Ma fille, il faut que tu ailles à l’école et que tu aies un diplôme pour pouvoir travailler.” Il voulait que je sois autonome et indépendante. ”

Adolescente, marquée par un biopic à la télévision, elle rêve de devenir Juge d’instruction dans la lutte contre le terrorisme. Ce rêve devient ambition, et après un Bac A2 Lettres et langues, elle s’oriente vers des études de droit à l’UPF.

“ Je visais l’École nationale de la magistrature à Bordeaux. ”

Après sa licence, Cathy part à Bordeaux en maîtrise Carrières judicaires et sciences criminelles.

“ Je n’avais jamais redoublé jusque-là. J’ai raté la maîtrise 3 fois. ”

Frustrée, Cathy rentre au fenua, avec la volonté de travailler.

“ J’ai rejoint l’OPH peu après, en février 1999, au Service Accession à la propriété. ”

Au service de l’humain, dans le logement social

Avec un parc locatif de près de 3.000 logements sociaux, l’OPH propose différentes options à ses locataires, en fonction du niveau de revenus de leur foyer, comme la location simple ou la location-vente. Cette dernière comprend dans le loyer une part acquisitive, permettant aux locataires de devenir propriétaires de leur logement au bout de 20 ans, en se voyant défalquer les loyers versés par rapport au prix de vente.

“ Mon travail consistait à accompagner les familles dans leurs démarches jusqu’à la signature à la Banque et chez le notaire. Ce qui était gratifiant, c’était de les aider à devenir propriétaires, et la dimension humaine y était très importante. ”

Au bout de 8 ans, Cathy se voit proposer le poste de Responsable de la Gestion Locative, regroupant les contrats de location, la facturation des loyers, et le recouvrement. Elle a alors 33 ans.

“J’ai aimé accompagner les locataires sur une tranche de vie, même si cela comportait des aspects désagréables, comme les expulsions. Quand tu en arrives à une expulsion, c’est que tu as tout essayé avant, depuis des mois, voire des années. ”

En 2013, la Direction Financière et Comptable se restructure, et Cathy œuvre exclusivement dans le recouvrement.

“Je maitrisais les procédures et j’étais dans ma zone de confort, mais j’avais besoin de voir autre chose. J’aime l’OPH, mais je me suis dit que si j’étais au même poste en fin d’année, je chercherais ailleurs. ”

Nous sommes alors en 2018, l’année où la vie de Cathy va basculer, sur tous les plans.

2018 : l’année des nouveaux départs

Le changement professionnel arrivera par une opportunité en mobilité interne, et le Service juridique lui ouvrira ses portes. Cathy renoue avec sa formation initiale et se replonge dans les textes de lois pour traiter toutes sortes de cas, avec des problématiques spécifiques à chacun.

“ Je traite des contentieux, mais aussi des situations comme les expulsions de squatteurs sur les terrains de l’OPH, ou d’autres bien plus atypiques, qui impliquent des recherches dans les textes pour retrouver les origines d’une loi et savoir comment traiter le cas. ”

Sur le plan personnel, 2018 sera marquée par la séparation d’avec son mari.

“ J’ai pris conscience en regardant ma vie, et comment elle risquait d’être dans 20 ans, que ce n’était pas ce que j’attendais des relations au sein d’une famille. Je m’étais oubliée. J’avais oublié que j’étais une passionnée. ”

Cette « libération » s’étendra sur ses convictions et ses engagements. Motivée par une amie et habituée aux courses de vélo de ses enfants, elle rejoint la Fédération Tahitienne de Cyclisme, en tant que Secrétaire générale. En parallèle, elle s’engage en politique avec Taatiraa No Te Hau.

De gauche à droite : Teva BERNADINO, Président de la Fédération Tahitienne de Cyclisme, Stéphanie CHONFONT, Trésorière, Jean-Pierre LESTRADE, VP pour la piste et Cathy, Secrétaire

“J’avais envie d’aider. Au départ on court pour sa liste, mais j’estime qu’on est tous élus pour servir la population. Cette année, j’ai été élue au Conseil municipal de Papeete. Je suis la suppléante de 2 adjoints, l’un en charge du logement social, et l’autre des commerçants. ”

Rigueur et droiture, accompagnées d’une motivation centrée sur l’humain, dictent la conduite de Cathy dans tout ce qu’elle entreprend. Elle est bien déterminée à continuer dans cette voie, pour aider avec justice et justesse.

Les 5 membres du Taatiraa No Te Hau de Papeete avec Robert TANSEAU, Président délégué (3ème en partant de la gauche)

Lubomira Ratzova

 Rédactrice Web

 ©Photos : Cathy Danloue, Lubomira Ratzova pour Femmes de Polynésie

Pour plus d'informations

Sponsorisé par l’OPH

Site internet

ZUCKOO.PF

Facebook

Partagez Maintenant !