Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

INA HINA – Chapitre 9 (1ère partie)

Publié le 31 juillet 2020

Dans la rubrique “Plume du fenua”, Femmes de Polynésie vous invite aujourd’hui à découvrir un nouveau chapitre des aventures de Ina Hina, cette jeune Polynésienne à la découverte de son identité.

Retrouvailles

Deuxième jour à Tahiti. Je me rongeais les ongles en songeant au coup monté que m’avaient tendu mon oncle et mes cousins.

Ça faisait dix années que je n’étais pas rentrée, et jamais je n’aurais cru revoir Teiki un jour…ou du moins pas si rapidement après mon arrivée. Nous ne nous étions pas quittés dans de bonnes conditions, et l’idée de le revoir m’angoissait au plus haut point.  Teiki avait été le premier et le dernier homme dans ma vie. Nous étions restés en couple 5 années avant mon départ pour la métropole.

Je consultais machinalement la montre accrochée à mon poignet. Elle affichait sept heures dix minutes. Je savais que ce n’était plus qu’une question de temps avant que mes cousins n’arrivent et que le face à face que je redoutais tant ne se produise.

Au loin, je pus entendre le bruit d’un 4×4 et sa musique trop forte. Deux coups de Klaxon me firent passer la tête par la fenêtre. Deux grands gaillards surexcités me faisaient des grands signes de l’intérieur de la voiture. Je plissais les yeux avant de reconnaître les traits de mes deux cousins : Andy et Angelo.

Ils étaient considérés comme « des aito ». Ils étaient aussi grands l’un que l’autre et possédaient une musculature impressionnante, forgée par des années de pratique du va’a1.

Angelo avait les cheveux longs et attachés en une queue de cheval qui lui descendait aux épaules. Il avait en lui quelque chose d’authentique. Une impression de force tranquille et de calme apparent semblait l’habiter en permanence.

A l’inverse, Andy avait les cheveux taillés en brosse et rasés sur les côtés. Une sorte de coloration jaune orange, dont lui seul avait le secret, venait parfaire son physique de rameur jeune et dynamique. Si Angelo était le calme et la maîtrise de soi, Andy était tout le contraire. C’était un rayon de soleil toujours prêt à plaisanter et à faire des coups aux autres.

Mes deux cousins descendirent de la voiture et je courus pour les prendre dans mes bras. Quelle joie de les retrouver après toutes ces années !

Andy me tint à bout de bras par les épaules :

– « Prête la couz 2 ? »

Je leur fis signe que oui et ils m’installèrent entre eux dans le 4×4.

Le 4×4 de mes cousins roulait tranquillement entre les rues de Papeete. Je m’étonnais du nombre de voitures autour de moi. Je ne me rappelais pas avoir connu autant de circulation dix années en arrière.

– « Il y a vraiment beaucoup de voitures maintenant à Tahiti… » – commençais-je à dire.

Angelo acquiesça silencieusement avant de prendre la parole :

– « C’est une bonne chose d’un côté, ça veut dire que les gens ont les moyens de nos jours de se payer une voiture… le problème c’est les accidents. Il y en a vraiment trop! »

Andy reprit :

– « Ouais, c’est la loi de la jungle maintenant. Tout le monde fait n’importe quoi. Tout le monde est pressé. Tout le monde veut aller vite et plus personne ne fait attention. Tchhh. »

Mes yeux se posèrent sur le cadran numérique de la voiture. Sept heure quarante-cinq.

Je plissai le nez :

– « On ne peut pas remettre à plus tard le rendez-vous avec Teiki?»

Angelo passa un bras autour de mes épaules :

– « C’est quoi le problème la couz ? T’as pas hâte de voir ton ex ?»

Je donnais un coup de coude dans les côtes de mon cousin qui fit mine de gémir sous la douleur :

« Angelo, quelle personne saine d’esprit aurait hâte de revoir un ex après dix années ? »

Les deux frères se lancèrent un sourire complice avant de tapoter l’arrière de ma tête.

Andy prit un air mystérieux :

– « Tu vas voir Hina… Tu vas tout comprendre quand on sera sur place ! »

1 Va’a : pirogue

2 La couz : la cousine

PLUS D'INFORMATIONS

   Maima Chahaut

   Rédactrice web

   ©Photos : Freepik, Femmes de Polynésie

Partagez Maintenant !