Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

Chapitre 12 (2ème partie)

Publié le 13 novembre 2020

Dans la rubrique “Plume du fenua”, Femmes de Polynésie vous invite aujourd’hui à découvrir un nouveau chapitre des aventures de Ina Hina, cette jeune Polynésienne à la découverte de son identité.

Andy et Angelo vinrent se mettre autour de leur père. Tihoti ne disait plus un mot et restait le regard dans le vide.

Un silence lourd pesait désormais autour de nous. Le temps semblait figé. Tiapo se cramponnait tant bien que mal à mon bras.

Ma grand-mère à l’apparence immuable semblait peu à peu s’affaisser au fil des secondes. C’était comme si ce secret l’avait endurcie au fil des années. Elle avait été la gardienne farouche et inchangée de cette vérité. Et c’était comme si cette partie secrète dévoilée venait de la remettre dans le cours du temps.

Elle fit trois pas hésitants vers Tihoti. Elle semblait chercher ses mots. Elle n’aurait jamais pu imaginer devoir un jour révéler l’identité des parents biologiques de son fils. Elle ne savait pas quelles paroles prononcer. Elle ne s’y était jamais préparée. Elle n’avait jamais cru possible que ce moment finirait par arriver. Elle avait élevé Tihoti comme son propre fils, sans jamais faire de distinction entre lui et ses propres enfants. Elle avait toujours cru que cela suffirait amplement à faire en sorte que jamais il ne se pose la question de sa vraie famille.

Le regard de Tiapo se posait un moment sur Angelo et l’autre instant sur Andy. Elle sembla se reprendre avant de parler.

– Tihoti…moi j’ai jamais cru que tu voulais savoir… 

Tihoti sembla sortir de sa transe. Il cligna rapidement des yeux et eut l’air étrangement soulagé de voir sa mère se tenir devant lui.

– Si mama… si. Mais je savais pas comment demander. Si mes fils n’étaient pas là aujourd’hui… Si les enfants n’avaient pas demandé… Peut-être jamais j’aurais connu la vérité.

Andy hocha de la tête et mit une tape dans le dos d’Angelo. Les deux frères se regardèrent et se sourirent fièrement.

Tiapo tira une chaise d’un bras et s’assit lourdement dessus. L’assemblée était médusée. Peut-être que nous en apprendrions davantage aujourd’hui encore. Ma grand-mère continuait à tenir mon bras. Elle semblait ainsi chercher un soutien pour la suite.

Andy commença :

–  Pardon d’avoir tellement insisté. Je sais bien que ce n’est pas comme ça qu’on doit se comporter avec nos matahiapo¹. Mais j’avais besoin de savoir… 

Angelo lui coupa la parole :

–  Oui, pardon Tiapo. Je ne voulais pas te parler comme ça… pas comme ça…pas comme je l’ai fait. 

Tiapo acquiesça, un léger sourire se dessinant au coin des lèvres.

Andy reprit :

–  On avait besoin de savoir, parce que faut être honnête, on n’a vraiment rien de chinois ! 

Et il partit d’un fou rire.

Notre grand-mère le fusilla du regard. Elle me tira légèrement vers elle.

–  Hina, va chercher à Tiakoung. Je veux pas parler plus si Tiakoung n’est pas là.

Je partis comme une flèche en direction du jardin. Mon grand-père se tenait un râteau dans la main et semblait faire la conversation à Perle et Jade, ses deux poules préférées.

Ses yeux rieurs croisèrent les miens et il parut comprendre instantanément que quelque chose de grave venait de se produire.

–  Qu’est-ce qu’il y a bébé ? me demanda-t-il.

–  Tiakoung… Tiapo t’appelle. Elle a dit à Tihoti pour ses parents…

Il fut pris d’un sursaut si intense qu’il en perdit son râteau. Il tendit une main vers moi, cherchant à ce que je le soutienne pour le guider vers ma grand-mère. Il répétait des « Aue » incessants, auxquels venaient se mélanger des « ‘Aia ²». Je ne m’étais jamais rendu compte à quel point la distance entre la cour et la grande terrasse était importante.

Quand nous posâmes le pied sur le sol carrelé, il accourut auprès de sa femme.

Tiapo retrouva son regard ferme et droit :

– Bien. Maintenant on peut parler.

1Matahiapo : personne âgée.

2 Aue et ‘aia : interjections pouvant dire « Hélas » et servant à émettre une complainte.

PLUS D'INFORMATIONS

   Maima Chahaut

   Rédactrice web

   ©Photos : Freepik, Femmes de Polynésie

Partagez Maintenant !