Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

Chapitre 12 (1ère partie)

Publié le 22 octobre 2020

Dans la rubrique “Plume du fenua”, Femmes de Polynésie vous invite aujourd’hui à découvrir un nouveau chapitre des aventures de Ina Hina, cette jeune Polynésienne à la découverte de son identité.

Tiapo resta figée sur place. La panique semblait envahir tous ceux qui avaient pu entendre les terribles paroles de mon cousin.

 

Je jetais un regard en direction d’Angelo. Il se tenait les poings serrés et la mâchoire crispée, les yeux baissés vers les carrés de papiers dorés. Andy avait prononcé ces paroles à la légère, sans se douter du mal qu’il avait fait à son propre frère.

 

Angelo avait toujours eu ce doute sur ses origines. Il avait été le premier à questionner les traditions chinoises, non pas pour les remettre en cause, mais pour être sûr de faire les choses correctement et dans le respect. C’était ma mère qui avait pris le temps de lui expliquer l’importance des rôles des fils aînés dans les familles chinoises. Depuis ce jour, il avait toujours fait en sorte de suivre à la lettre les cérémonies et autres festivités, pour se montrer digne de son rôle de fils. La remarque de son frère était comme une gifle reçue en pleine figure. Ces quelques mots prononcés à la va-vite remettaient en question, encore une fois, sa légitimité dans la famille.

Mes tantes commencèrent à réprimander Andy. Ce dernier fit mine de plaisanter et leur lança :

Pas de panique les taties, je vais quand même continuer à plier les lingots !

Je me levai subitement en voyant Tiapo vaciller et me dépêchai d’aller à ses côtés.

Tout va bien Tiapo ? lui demandai-je doucement.

Elle cligna rapidement des yeux, semblant retrouver ses esprits. Elle tourna lentement sa tête vers moi et attrapa ma main. Je pouvais la sentir trembler entre mes doigts.

– Tiapo, tu peux me remontrer comment on fait la sauce des nems s’il-te-plait ? Je ne me rappelle plus si c’est du soyou1 noir ou du soyou clair qu’on utilise…

Ma question réveilla le dragon qui sommeillait en elle. Je pouvais sentir les regards de mes tantes sur moi et entendis des petits rires étouffés.

Hein ? Quel Soyou ? HA ! Plein de diplômes et ça met le soyou dans la sauce nem !

Au lieu de te moquer de moi, apprends-moi ! Dis-je d’un air faussement blessé.

Viens, on va faire nous deux la sauce, comme ça au moins, tu vois… Soyou… et sinon ? C’est le nuoc mam2

Hina, tu peux arrêter de faire comme si tu avais oublié s’il-te-plaît ?

Angelo avait brisé ma tentative de diversion.

Je ne vais pas faire comme si les mots de mon frère ne m’avaient pas dérangés.

Angelo ça suffit, coupa une de mes tantes.

Je pense qu’on est tous assez âgés pour avoir cette discussion aujourd’hui.

Je sentis la main de Tiapo se crisper. Elle se redressa et fixa son regard dans le sien. L’éclat habituellement rieur des yeux de ma grand-mère avait disparu. Pour la première fois de ma vie, je pouvais y lire une sorte de peur et de menace, comme un animal acculé prêt à bondir pour se défendre.

 

Tihoti arriva à ce moment, les mains pleines des bâtonnets d’encens qui seraient brûlés lors de la cérémonie.

Est-ce que tu peux au moins nous dire si on est bien Chinois au moins ? Avais commencé Angelo.

 

Tihoti sembla perdre équilibre et nous lança un regard interrogateur. Il posa d’un geste hésitant les délicats bâtonnets sur la table. Je pouvais voir un mélange de panique et de curiosité dans ses yeux.

 

Son regard alternait entre ses fils et Tiapo.

Angelo…, avait-elle commencé, quand tu manges le punu pua toro3, tu manges avec quoi ?

Hein ?

Réponds seulement, avec quoi tu manges ?

Euh… du riz ? Et un peu de soyou…, dit-il d’un air hésitant.

Donc tu es Chinois, répondit Tiapo avec assurance. T’as pas besoin casser plus la tête. Tu manges avec le riz, c’est que tu es Chinois.

 

Nous restâmes tous silencieux, entre stupéfaction, surprise et incompréhension.

En fait Tiapo, je crois qu’il essaie de te demander si ses grands-parents biologiques sont Chinois ? Avais-je osé demander.

Pourquoi vous voulez savoir ? Ce gosse, et vous tous, vous mangez comme les chinois. Pourquoi vous avez besoin savoir quoi dans le sang ? C’est pas ça qui est important ! Ce qui est important c’est que tu sais ta Tiapo c’est une Chinoise, c’est avec quoi tu manges le punu pua toro… pourquoi tu veux parler des gens qui ne sont plus là ?

 

Tihoti vacilla et se laissa tomber avec bruit sur une chaise. Tiapo sursauta en le voyant. Elle n’avait pas remarqué sa présence. Ses lèvres se pincèrent et nous vîmes tous un début de larmes dans ses yeux.

Mama…, commença Tihoti, ça veut dire mes vrais parents sont morts ?

 

Elle leva les yeux vers le ciel. Elle prit une profonde inspiration et son corps sembla s’affaisser au moment où elle expira.

Oui, dit-elle, oui… elle, elle est partie. Mais elle, c’est une Chinoise. Donc, pas venir me dire à moi vous êtes pas Chinois.

1 Soyou : sauce de soja.

2 Nuoc mam : sauce à base de poissons fermentés.

3 Punu pua toro : viande de bœuf en conserve

 

PLUS D'INFORMATIONS

   Maima Chahaut

   Rédactrice web

   ©Photos : Freepik, Femmes de Polynésie

Partagez Maintenant !