Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Tama'a maitai

Hereani : cuisine gastronomique locale au Royal Kaveka

Hereani : cuisine gastronomique locale au Royal Kaveka

Publié le 14 juin 2018

Lorsque l’on arrive au Royal Kaveka, la couleur bleue attire l’œil et nous invite à un moment de détente sur la terrasse entourée d’un jardin miniature. Un impressionnant mur végétal s’ouvre à notre regard ensuite, une touche locale pour rappeler la nature de nos îles polynésiennes. Un accueil royal.

Ouvert le 26 mai dernier et imaginé par Hereani Tuariihionoa, la propriétaire du restaurant, le Royal Kaveka offre à ses clients un univers et une ambiance unique à Tahiti, à la fois moderne et empreint de l’âme de son histoire familiale. Pour Femmes de Polynésie, Hereani nous ouvre les portes de son établissement.

Grandir et travailler à Tahiti, se passionner pour la cuisine

Hereani grandit dans une grande famille de Mataiea avec ses deux sœurs. Sa mère vient de Tahiti et son père, pasteur, de Huahine. Elle passe la plus grande partie de son enfance et de son adolescence à Mataiea et à la chance d’aller vivre trois ans à Taha’a. De retour à Tahiti, la jeune fille passe un Bac Littéraire et souhaite ensuite faire ses études en France, mais son père n’est pas du même avis…

« Mon père était quelqu’un de très papa poule donc il n’a pas voulu que ses filles partent ailleurs pour faire leurs études. »

Hereani et ses deux sœurs
Hereani et ses deux sœurs

Hereani s’inscrit alors en DEUG LEA (Langues Étrangères Appliquées) et trouve un emploi au gouvernement dès la fin de ses études, à 20 ans. Au cours de sa carrière dans la fonction territoriale, elle occupe différents postes et en 2005, et réussit le concours catégorie B de la fonction publique. En dehors de son travail, où elle s’implique énormément, Hereani a une passion qui date de son enfance : la cuisine.

« J’aime créer des plats, toucher à tout. Mon père avait bien vu ça. Depuis mon adolescence, je lui faisais acheter plein d’ingrédients, de produits et je composais avec ce que j’avais. »

Lorsqu’elle finit ses études, il lui pose la question : « Ma fille, tu ne veux pas te lancer dans la restauration ? ». Mais Hereani, prudente, décide de continuer dans l’administration. Finalement, en 2013, elle prend une disponibilité et l’aventure culinaire commence…

Le Royal Kaveka : une opportunité et un projet rêvé

En 2012, un concours Master Chef est organisé en Polynésie. Très engagée dans la vie publique, politique et associative, Hereani décide d’y participer pour le plaisir et « pour changer un peu ». Ses talents de cuisinière lui ouvrent les portes de la victoire puisqu’ elle remporte le concours.

« À partir de là, j’ai commencé à organiser des dîners et des déjeuners d’affaires. J’aime bien mettre l’accent sur un service gastronomique pour une dizaine ou une vingtaine de personnes. »

Pour la jeune femme, c’est le déclic ! Elle prend une disponibilité en 2013 et décide de mettre toute son énergie au service d’un projet à son image. Elle part trois ans à Nouméa, pour « tâter le terrain ».

« Je voulais ouvrir un restaurant là-bas et la vie a fait qu’une opportunité s’est présentée ici alors je suis revenue. »

On lui propose alors d’ouvrir un restaurant au sein de la résidence Le New Mahana à Papeete. L’emplacement est parfait, le projet du Royal Kaveka est alors lancé il y a un an, avec un concept unique à Tahiti : créer de la gastronomie traditionnelle.

Aloha et Maimiti

« Mon objectif c’était aussi d’aider des personnes en créant des emplois : dix permanents et deux extras aujourd’hui avec la volonté d’agrandir l’équipe par la suite. »

L’équipe s’active en salle et en terrasse, où 90 couverts sont disponibles pour un repas où les saveurs de nos mets locaux font voyager le palais grâce au talent de Narii Hatete, artiste culinaire et chef cuisinier. Aloha est maître d’hôtel, le chef d’orchestre qui organise les chefs de rang, les serveurs. Maimiti est la responsable de bar. Elle prépare avec passion des cocktails avec ou sans alcool, smoothies, ou encore thés glacés rafraîchissants. Pour Hereani, l’objectif est de proposer à ses clients une expérience culinaire unique dans une atmosphère raffinée où se mêlent influences polynésiennes et européennes.  

G2-2Royal_Kaveka-18
G2-1Royal_Kaveka-23
cuisinier2

Apporter son âme et l’histoire de ses ancêtres

Hereani est issue de la famille royale de Huahine et de Rurutu, sa grand-mère paternelle était de Rangiroa.

« Je n’ai pas voulu partager uniquement les saveurs, j’ai voulu partager mon histoire. »

Dans le lounge du Royal Kaveka, qui ouvrira dans quelques semaines, deux bustes royaux viendront sublimer la décoration : celui de Tehaapapa II, dernière reine de Huahine et celui de Teuruarii IV (Paora PARAU), roi de Rurutu, enterré à Wellington en Nouvelle Zélande : « c’est mon côté maori. »

© Florian Charreard – NoaNoa Production

« Tehaapapa II était connue pour être une battante. La fille de Teuruarii IV et le fils de Tehaapapa II ont eu une fille qui est l’arrière-grand-mère de mon papa. »

Attachée à ses ancêtres, Hereani a dispersé dans son restaurant des petits détails, rappels de son histoire familiale, que sauront découvrir les observateurs et les amoureux de la culture polynésienne.

Spécialités de fruits de mer et de poissons

Créations uniques, les plats proposés à la carte du Royal Kaveka sont issus de produits frais et locaux. Les spécialités de fruits de mer et de poissons sont la signature de ce restaurant où sucré et salé, mélange des saveurs et exotisme se mêlent à l’image de la mixité de la Polynésie.

« J’ai voulu axer tous mes plats sur des créations, sur les fruits de mer et poissons de chez nous, avec des produits locaux. Ici on trouve des frites de taro, de patate douce, de manioc… »

© Florian Charreard - NoaNoa Production
© Florian Charreard – NoaNoa Production
© Florian Charreard - NoaNoa Production
© Florian Charreard – NoaNoa Production
© Florian Charreard - NoaNoa Production
© Florian Charreard – NoaNoa Production

Hereani met un point d’honneur sur la fraîcheur des produits qu’elle commande auprès de coopératives ou de petits pêcheurs. Menthe, persil ou encore basilic… Grâce au jardin miniature de la terrasse, les cuisiniers cueillent leurs aromates quelques minutes avant de les associer à leurs plats.

« Les plats créés ont été élaborés par notre artiste culinaire. Je donne mon avis, j’apporte ma touche mais j’aime bien lui laisser la créativité. Ce sont des plats gastronomiques dans les saveurs et la présentation. »

Prosecco pétillant, Château Pipeau, Saint-Estèphe, Bollinger, Moët, Grande Dame… Une belle cave à vin et à champagne vient compléter la carte. Tarte banane, tarte goyave, gâteau chocolat et noix de coco… La gourmandise est à l’honneur pour le dessert avec des pâtisseries de grand-mère qui parleront à l’âme d’enfant qui sommeille en chacun de nous.

Un restaurant moderne et connecté

Pour capter une clientèle internationale, qui voyage et veut partager les saveurs locales, Hereani propose une cuisine traditionnelle revisitée et moderne, à l’image de son restaurant. Prises électriques et internet à chaque table, stocks de chargeurs Iphone et Samsung à disposition, paiement à la table du client via une tablette connectée : tout est pensé pour que le client se sente comme chez lui.

Le restaurant est également situé au sein d’un espace dédié au bien-être et à la détente, grâce à la synergie entre plusieurs entreprises.

« On propose un package pour prendre soin de soi. Il y a un salon de coiffure, une garderie pour enfants, une onglerie, des massages thaïlandais… Une cliente qui se fait coiffer peut commander une coupe de champagne au Royal Kaveka, nous la livrons au salon. »

Sa vie, son passé, son histoire familiale sont chargés d’émotion. Toutes ces émotions, Hereani les apporte dans son restaurant, sa décoration, sa cuisine pour partager avec ses clients un peu de son âme.

« Il faut travailler avec passion dans la vie. C’est vrai qu’il faut gagner sa vie quand tu as beaucoup de convictions, d’amour et des opportunités. Il faut se lancer, il faut oser dans la vie. »

Pour elle, il est important d’encourager les personnes qui ont un projet. Hereani a pris ce risque par passion et pour rendre hommage à ses ancêtres tout en proposant une cuisine traditionnelle revisitée et moderne. Pour la fête des pères, le dimanche 17 juin, n’hésitez pas à venir découvrir le charme de ce restaurant au cœur de Papeete et déguster un délicieux ma’a Tahiti !

« Des remerciements tout particulier à 2 personnes, sans lesquelles le projet du Royal Kaveka n’aurait pu voir le jour. Monsieur Ernest CHENE pour son soutien et sa grande sagesse et monsieur Nicolas BERTHOLON, pour son dévouement et sa rigueur dans le travail, celui qui a conduit les travaux, du début jusqu’à sa réalisation, un vrai travail d’équipe inter générationnel sans faille. »

Plus d’informations

Sur le site www.royalkaveka.com et sur la page Facebook Royal Kaveka
Sur Zuckoo.pf : Royal Kaveka

Le Royal Kaveka est ouvert 7 jours sur 7. Et à partir du 21 juin, les jeudis, vendredis et samedis soir.

Camille Lagy
Rédactrice web

© Photos : Femmes de Polynésie, Florian Charreard de NoaNoa Production, Hereani Tuariihionoa

Partagez Maintenant !