Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Mode & Beauté

Ahutiare Sanford-Raapoto, l’histoire de l’or vert de Niau !

Publié le 21 décembre 2019

C’est l’histoire d’un couple de septuagénaires animé par un pari fou : développer une usine de transformation d’huile de coco vierge à Niau. L’idée peut paraître saugrenue, mais 10 ans après son lancement, le produit est particulièrement prisé des restaurateurs, et plus généralement des Polynésiens comme des visiteurs. Femmes de Polynésie a rencontré Ahutiare Sanford-Raapoto qui nous raconte l’histoire, le projet et l’univers Niau Organic.

L’appel de Niau

Lorsque nous retrouvons Ahutiare, elle n’en revient toujours pas du chemin parcouru. En dépit des nombreux défis qui ont jalonné sa business-story, rien ne l’a déviée de la course au développement économique de son petit bout de Paradis : Niau. 176 hectares où poussent 1800 cocotiers, sciemment plantés par un couple déterminé à ouvrir une usine de transformation.

Une aventure qui démarre il y a 10 ans. Jean-Marius Raapoto, son époux, est alors ministre de l’éducation et doit se rendre aux Tuamotu pour l’inauguration d’une école sur l’atoll de Niau. A ce déplacement se joint sa femme, Ahutiare.

« Nous nous sommes agenouillés devant la beauté de Niau ! »

Un murmure à l’oreille les décide à devenir propriétaires. Un ami, aujourd’hui décédé, leur souffle l’idée de faire l’acquisition d’une parcelle exempte d’indivision et préservée de la vente à des non-résidents depuis 1956. Une fois l’acte de vente signé, les prémices de leurs projets n’ont pas tardé à bourgeonner.

« Les derniers arbres dataient du Cyclone Veena. Des cocotiers agonisants à qui nous avons décidé de donner une seconde vie. Nous en avons donc planté 1800 autres en 2009, et permis ainsi de régénérer les cocoteraies. L’appel de cette terre a été manifeste à ce moment-là. »

D’acquéreurs à chefs d’entreprise

Habitué des magasins Bio, Jean-Marius  a un jour une idée : produire de l’huile de coco vierge. Il se projette déjà, lui l’intellectuel, pas manuel pour un sou, mais prêt à troquer le costume de ministre contre celui d’auto-entrepreneur.

« L’idée absolument utopique, nécessitait un investissement conséquent et pas facile, parce qu’il fallait rassembler plus de 100 millions ! Il fallait faire ce fare du Hinu 1, parce que c’est vraiment l’avenir. Nous sommes assis sur du pétrole vert, nous avons régénéré cette cocoteraie! »

Course aux financements, emprunts pour chacun, soutien financier de la famille et enfin un accord exceptionnel à 68 ans…

Un Fare du Hinu, un Fare de réfrigération et de congélation, des Fare d’hôtes – le développement des Raapoto est exponentiel et respectueux de son environnement. Si le succès est au rendez-vous, c’est parce qu’ils ont su rassurer les quelques 130 habitants de Niau qui voyaient d’un mauvais œil leur business.

« J’ai acheté pour être citoyenne de Niau ».

L’univers Niau Organic

A 70 ans, Ahutiare avoue avoir accompli l’extraordinaire. « Personne n’a un jardin comme ça aux Tuamotu ! ». Avec l’aide d’Éric Vaxelaire comme chargé du développement, les Raapoto visent haut et loin… bien au-delà de notre récif. Révision de l’emballage, code couleur réadapté, diversification des produits, 50 points de distributions, 6 employés, un label bio et un soupçon de magie…l’huile de coco vierge Niau Organic est bien née !

« La force du produit réside dans son histoire, et c’est ce sur quoi nous avons misé pour le promouvoir. »

Une histoire, un projet, un cheminement dans une île improbable, à un âge où l’on est censé vivre de sa retraite, le Duo Rappoto force le respect. Une réussite qu’ils disent devoir à un « tifaifai de personnes d’une honnêteté absolue ».

« Ne vous fiez pas à votre première impression, faites confiance et croyez aux choses qui paraissent impossible. Pour la Polynésie c’est un joli message. »

1 Maison de l’huile

 

Plus d'informations

Site internet: Niau Organic

   Jeanne Phanariotis
   Rédactrice web

   © Photos : Niau Organic

Partagez Maintenant !