Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Mode & Beauté

Agnès, faire rayonner la Polynésie à la Tahiti Fashion Week

Agnès, faire rayonner la Polynésie à la Tahiti Fashion Week

Publié le 27 août 2018

Femmes de Polynésie est allé à la rencontre d’Agnès Genefort, créatrice de la marque « just Tahiti » et co-organisatrice, avec Alberto Vivian, de la Tahiti Fashion Week. Une femme active au parcours placé sous le signe de la passion.

«  Que faire en arrivant à Tahiti avec une formation de montage en bijouterie ? »

Avec un mari qui a grandi à Tahiti, et qui décroche un poste de pilote chez Air Archipels, Agnès s’installe pour de bon en Polynésie avec sa petite famille. À mi-temps dans une compagnie aérienne, elle suit également une formation très spécifique de montage en bijouterie, qui l’amène à réaliser des prototypes et des esquisses…  Très vite, la question se pose : que faire en arrivant au fenua ?

La Polynésie et son sens de l'esthétique

Elle constate rapidement qu’il y a en Polynésie, un sens inné de l’esthétique, que ce soit pour l’assemblage de coquillages, le tressage, les colliers de fleurs, la musique ou même l’organisation de la fête. Elle veut à tout prix explorer cette voie.

« J’avais surtout la volonté de créer, pas d’importer quelque chose déjà existant. »

Agnès est guidée par ses coups de coeur. Elle ne veut pas simplement reproduire une idée qui existe déjà ailleurs. Elle a en tête un concept store de créateurs parisiens : dénicher des accessoires inédits, des articles uniques et les proposer à la clientèle polynésienne, en y ajoutant des créations locales. C’est ainsi que, pendant onze ans, elle tiendra la boutique « Clara veut la lune ».

« Tenir un commerce : une expérience ingrate et difficile. »

L’originalité de sa boutique lui permet de se construire une belle réputation : c’est l’adresse idéale pour faire un cadeau qui sort de l’ordinaire. Elle fait le tour de cette expérience mais arrive à un point limite du fait des charges et des coûts divers. Devant l’investissement financier et personnel considérable, Agnès décide de fermer la boutique, au terme d’une expérience enrichissante, quoique difficile et ingrate.

« Me lancer dans quelque chose de nouveau me démangeait. »

C’est avec sa copine Nadia que les choses se précisent. Fourmillant d’idées, Agnès pense à la mode des robes « full print » et se dit que ce serait intéressant, original et sympa de créer des robes et des objets (beaucoup de sacs) à partir d’images locales à customiser. C’était le début, en 2014, de la marque « just Tahiti ». Agnès propose, et Nadia réalise.

« Je n’ai rien inventé : un sac c’est un sac. »

C’est avec celui qui est devenu son ami, l’incontournable Alberto Vivian, qu’elle s’occupe de la tahiti fashion week. Un évènement planétaire dans le monde de la mode, qui a désormais officiellement son étape polynésienne, tout comme Paris et Milan, les villes phares, mais aussi New York ou Londres.

Puis c'est l'aventure Tahiti Fashion Week

Plusieurs marques locales proposent des sacs, mais « just Tahiti » commence à avoir une réputation d’originalité reconnaissable que l’on retrouve dans le salon « made in fenua ». Le comble c’est qu’on lui demande parfois où ces articles sont fabriqués alors que c’est un produit 100% local qui fait travailler imprimeur, graphiste, couturière…

« Je veux faire rayonner la Polynésie à travers nos défilés. »

Une seule exigence vis-à-vis des créateurs qui peuvent venir d’horizons très différents : le respect de l’esprit polynésien. Magnifique vitrine du fenua à l’international, les prochaines éditions pourraient s’ouvrir aux pays voisins du Pacifique. Avec Alberto, elle rêve d’une semaine entière dédiée à la mode, en association avec les magasins et les restaurants de la ville qui joueraient le jeu. Elle prépare déjà l’édition 2019, qui ne manquera pas de s’améliorer encore et nous surprendre.

Plus d'informations

Sur les pages Facebook Just Tahiti et Tahiti Fashion Week
Coordonnées sur Zuckoo.pf : Just Tahiti

Laurent Lachiver
Rédacteur web

© Photos : Laurent Lachiver, Agnès Genefort

Partagez Maintenant !