Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Carrière

« Fenua Moove », le nouveau visage de Poerava VAN BASTOLAIRE.

Publié le 6 décembre 2019

Elle s’attendait à accorder une énième interview sur le cyclisme féminin au fenua, avant de se rendre compte que nous, ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est son nouveau job : « Fenua Moove », la billetterie en ligne. Femmes de Polynésie vous présente la jeune auto-entrepreneure Poerava VAN BASTOLAIRE.

Un parcours sinusoïdal

À tout juste 31 ans, Poerava est la dernière d’une famille nombreuse vivant à Pirae.

« 5e enfant du côté de ma maman, 9e du côté de mon père ».

Elle effectuera toute sa scolarité en Polynésie. Le BAC Comptabilité et gestion en poche à 17 ans, elle enchaine avec deux ans de BTS commerce international, mais « ce n’était pas ma voie du tout ! ».

Ce cursus présente néanmoins l’avantage d’ouvrir des portes vers l’étranger. C’est ainsi qu’à 20 ans, Poerava effectue son baptême de l’air direction Sydney en Australie pour un mois de stage. Après son BTS, elle arrête ses études et se lance sur le marché du travail « au pifomètre ». De CV en petits boulots, un an s’écoule avant qu’un poste ne lui soit proposé : institutrice suppléante à Teavaro, Moorea. 

« J’avais une classe de CM1 avec des enfants en difficulté, je me suis remise à la grammaire, avec les COD, COI, les compléments circonstanciels de lieu… tout cela je l’ai réappris en même temps que je l’apprenais aux enfants. »

Animée par l’envie de donner à ses élèves une chance de réussir, elle pose un cadre dans lequel clés et outils pédagogiques innovants leur donnent gout à la lecture, l’écriture et le calcul.

« J’en ai gardé un très beau souvenir, bien que je trouve le métier très difficile. Gérer trente élèves, c’était trop. Il aurait fallu réduire l’effectif à 15 pour un meilleur suivi avec les parents. »

Le Job impromptu

Nana l’enseignement, Maeva la justice ! Après une période de transition au chômage, Poerava signe avec un cabinet d’avocat en remplacement d’un congé maternité. Sans notions de droit, la voici cette fois assistante juridique.

« C’est de l’investissement et beaucoup de curiosité, et petit à petit j’ai fini par trouver mes marques. »

La routine, trop peu pour Poerava !

Sportive depuis 2013 mais également bénévole, Poerava explique qu’elle a longtemps prêté main forte à des clubs pour gérer les inscriptions. Au cours d’une ixième compétition, elle prend la décision de « créer une plateforme d’inscriptions digitalisée » pour, dit-elle, « rendre service aux sportifs ».

« J’ai tout de suite noté le potentiel de ma billetterie en ligne !»

Pour rester dans la course, Poerava diversifie son offre et déploie sa billetterie à tous les secteurs. Ainsi, sa première cliente Françoise Teriierooiterai lui ouvre la voie avec « La Feria Carrefour », « La Corrida de Faa’a » et « la Nuit de la Saint-Sylvestre », puis Stéphanie Mareva Failloux lui succède avec sa conférence « Leadership Diamant & Social Business – La Voix des Femmes » 1.

« Je me suis mise au contrôle d’accès et applications mobiles pour être au top de son événement. »

« Festival de Jazz », « Toata, la Nuit des Talents », … Le réseautage social devient LE nouvel outil de promotion de Poerava, déterminée à avancer vite, mais plus seule. 

« On a tous un but sur cette Terre, il faut juste se mettre sur la voie en suivant la mission qui t’est donnée ! »

1 Lire le portrait de Stéphanie Mareva Failloux, vers un  capitalisme écologique et social!

Plus d’informations

Site web: www.fenuamoove.pf

   Jeanne Phanariotis

   Rédactrice Web

   © Photos : Lubomira Ratzova pour Femmes de Polynésie.

Partagez Maintenant !